Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'DIY'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Bienvenue
    • Nouveau ? Présentez-vous
    • Le bistrot
    • Mon installation domotique
    • Annonces et suggestions
  • La Home Center et ses périphériques
    • La Home Center pour les nuls
    • HC 2 & Lite
    • HC 3
    • Modules Fibaro
    • Modules Z-wave
    • Périphériques et matériels autres
    • Plugins
    • Quick App
    • Multimédia (audio, vidéo ...)
    • Chauffage et Energie
    • Actionneurs & Ouvrants (Portail, volets, piscines, ...)
    • Eclairage
    • Applications Smartphones et Tablettes
  • Autres solutions domotiques
    • Box / Logiciel
    • Modules Nice (433 & 866 MHz)
    • Modules Zigbee
    • GCE Electronics
    • Modules Bluetooth Low Energy
  • Objets connectés
    • Les Assistants Vocaux
    • Netatmo
    • Philips Hue
    • DIY (Do It Yoursel)
  • Sécurité
    • Alarmes
    • Caméras
    • Portiers
    • Serrures
  • Informatique / Réseau
    • Tutoriels
    • Matériels Réseaux
    • Matériels Informatique
    • NAS
    • Virtualisation
  • Les bonnes affaires
    • Sites internet
    • Petites annonces

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Jabber


Skype


Ville :


Intéret :


Version

3 résultats trouvés

  1. Chez moi, j'ai déjà un volet roulant Velux solaire SSL, pilotable par télécommande IO Homecontrol, qui est un protocole complètement fermé. Je vais donc sacrifier une télécommande, et souder un FGS-221 dessus pour le domotiser. Procédure décrite sur ce lien. Ce week-end, j'ai installé un nouveau volet roulant Velux, mais cette fois-ci filaire (gamme SML). Ces moteurs sont alimentés par 2 fils seulement, en 24V continu à inversion de polarité. C'est à dire qu'on envoie du +24V pour le faire monter, et du -24V pour le faire descendre (ou l'inverse, mais ce n'est pas important pour le moment car ce sont juste 2 flls à inverser). Pour le commander, la seule solution commercialisée actuellement par Velux, c'est un bloc transformateur énorme et lourd, avec une télécommande IO Homecontrol, référence KUX 100. Ca vaut assez cher, et en plus ce n'est toujours pas domotisable autrement qu'en sacrifiant la télécommande avec le soudage du FGS-221 comme décrit précédemment. Et bien sur, pas de retour d'état avec cette solution. Autre souci, j'ai branché ce KUX100 sur une prise électrique, à vide (sans y connecter le volet roulant) le boitier consomme 4W. Pour un équipement qui sera branché 24/24, ce n'est pas franchement écologique. A noter que je n'ai pas encore branché ce KUX100 sur mon volet roulant pour 2 raisons : je vais me le faire rembourser si j'arrive à trouver une solution alternative si je le branche, il va reprogrammer le volet roulant dans un mode de fonctionnement propriétaire : au lieu d'être alimenté en 24V par inversion de polarité, il sera alimenté en 24V permanent, avec un protocole propriétaire pour donner l'ordre à l'électronique du VR d'inverser le sens. Une fois ce mode programmé, ça devient totalement indomotisable (heureusement une procédure de reset existe quand même). Donc j'essaie de trouver des solutions alternatives : Module Z-Wave Hunter Douglas DBMZ => Un peu trop cher à mon goà»t, et pas certain que ça soit bien supporté par la HC2. Boitier électronique artisanal Fcosinus => Un peu cher, je n'ai trouvé aucun retour utilisateur, et nécessite en plus un module FGS-221 ou FGRM-222 pour le piloter. Module de commande par Ethernet => a l'air assez sympa, mais nécessite une alimentation 24V en plus, qui va consommer quelques watts Module à relais => moins sympa que la solution IP, et nécessite toujours l'alimentation 24V Module Duwi => pas vraiment convaincu, je ne saurai dire pourquoi. Donc je réfléchi à une solution home-made à base du dernier module Fibaro FGRM-222, qui aurait les avantages suivants : Intégration parfaite aux HC2 / HCL retour d'état faible consommation, le transfo n'est alimenté que lors des montés/descentes commande locale possible par interrupteurs innovant D'après ce que j'ai compris, pour fonctionner, ce module FGRM mesure le courant consommé par le moteur pour détecter les fins de courses. Mais il n'accepte que du 230V sur ses sorties. L'idée serait donc de brancher un transformateur 230VAC/24DC sur ses bornes. Mais comme il y a 2 sens de rotation, il faut en fait 2 transformateurs. Ensuite, afin d'alimenter le moteur selon la bonne polarité, j'envisage d'utiliser des relais doubles afin que seulement un de 2 transfos ne puisse alimenter le moteur. Voir schéma ci-dessous : Selon vous, c'est faisable ? Je ne risque pas de tout cramer ?
  2. Hello, Pour changer des scripts et autres paramètres de configuration, je vous propose du bricolage Ce tutoriel décrit en image comment réaliser des fausses piles en bois, destinées à remplacer les vraies piles de nos appareils électroniques qui ont une fâcheuse tendance à se décharger bien trop vite, surtout pour les équipements Z-Wave telles que les sondes de températures. Contrairement à une alimentation soudée, ces fausses piles permettent de conserver la garantie de l'appareil alimenté. Bien sûr, pour que cela fonctionne, il faut que l'appareil à alimenter sur secteur puisse se satisfaire d'un fil à la patte, ce qui peut nécessiter le passage d'une gaine encastrée dans le mur afin de conserver un WAF acceptable. Pour commencer, un tour sur Wikipédia nous permet de trouver les dimensions des piles standards. Ce tuto décrit la réalisation d'une fausse pile AA, ayant pour longueur 50 mm et pour diamètre 14,2 mm. On peut bien entendu réaliser de la même façon des piles AAA, ou tout autre format. Dans notre magasin de bricolage préféré, on cherche des tourillons du bon diamètre. Je n'ai pas trouvé de 14mm, alors je me rabat sur du 12mm. C'est vendu au mètre. Il est fortement conseillé de disposer d'une boite à onglet pour guider la scie : On découpe une longueur d'environ 45mm afin de laisser de la place pour la tête de vis. On notera que j'ai fait le choix de prendre des vis à tête hexagonale, car elles ont une tête plate, ce qui permettra un meilleur contact dans le logement des piles : A l'aide d'un forêt à bois de diamètre 3mm, on perce dans la longueur du tourillon. Si on ne dispose pas d'une perceuse à colonne, ce n'est pas évident de rester aligné dans l'axe. Il est indispensable de bloquer le tourillon dans un étau : A l'aide d'un forêt de 8mm environ, on perce cette fois-ci un trou sur le coté afin de récupérer l'autre extrémité de la vis lorsque celle-ci sera en place. Attention à ne pas traverser complètement le tourillon, ce qui fragiliserait le tourillon inutilement : La vis en place : On prend ensuite du fil électrique multibrin, de préférence rouge (positif) et noir (masse) afin de respecter les conventions. J'utilise du fil électrique qu'on trouve en magasin automobile en petite bobine. La section est très largement surdimensionnée pour le très faible courant qu'on va faire passer dedans. Il y a 2 solutions possibles pour fixer le fil sur la vis : - fil noir : souder un gros paquet d'étain, en prenant soin de ne pas cramer le bois - fil rouge : j'ai réalisé le trou de 8mm plus près du bord, ainsi la vis traverse intégralement le trou. Ensuite, en vissant, le fil s'entortille tout autour. Les 2 piles sont prêtes. Il faut maintenant trouver une alimentation secteur correspondant à la tension des piles. Dans cet exemple j'utilise un vieux chargeur, qu'on relie comme on peut à nos fils. Ce n'est pas propre, je proposerai peut-être dans la futur comment réaliser une alimentation sérieuse. Ce chargeur délivre du 5V (vérifié au multimètre), tandis que j'ai besoin de 4,5V. Cette légère surtension ne devrait pas poser de soucis à l'appareil que je vais alimenter : On met en place les 2 piles dans le logement, de telle sorte que le fil rouge alimente le coté positif, et le fil noir alimente le coté négatif. Ici il s'agit d'un Everspring ST814 : On referme si possible le capot. Je ne sert pas la vis trop fort afin de ne pas couper les 2 fils, mais une autre solution serait de faire un petit trou dans la coque, mais avec évidemment la perte de la garantie : Puisque la HC2 ne permet pas de voir le niveau de la batterie des modules, on utilise le Toolkit de Krikroff pour vérifier qu'on a une batterie chargée à 100% : { "id": 65, "name": "ST814", "roomID": 8, "type": "humidity_sensor", "properties": { "UIMessageSendTime": "0", "batteryLevel": "100", "batteryLowNotification": "1", ... } Dans mon cas, il s'agit d'un capteur qui est situé dans la cave, donc le coté esthétique de l'alimentation ne me gêne pas pour le moment. Et surtout, ce capteur m'a bouffé 3 jeux de piles en 3 mois ! C'est étonnant car mes 2 autres ST814 n'ont pas ce défaut. Maintenant, on peut baisser l’intervalle de Wake-up de device, et dans le cas d'un capteur de température/humidité, lui demander de remonter les informations à la moindre variation
  3. Bonjour à tous, Petite présentation d'un modem teleinfo "a la main" : Il vous faudra : 1 raspberry pi (Ou tout autre ordinateur avec un port série) 1 optocoupleur (SFH6206) 1 résistance 1,2kOhms 1 résistance 33kOhms 1 résistance 47kOhms 1 fer à souder De la gaine thermo-retractable Pour commencer il faut souder les composants suivant le schéma suivant : ne pas économiser la gaine thermo pour éviter tous faux contact entre les fils. Le montage réalisé il va falloir le relier sur la sortie télé-information du compteur électrique. Celle-ci se trouve au bas du compteur sur la droite Puis sur le GPIO du rpi en fonction du premier schéma : Configuration du RPI sous Raspbian/Archlinux dans le fichier /boot/cmdline.txt, il faut supprimer le texte : console=ttyAMA0,115200 kgdboc=ttyAMA0,115200 Ce qui donnera : dwc_otg.lpm_enable=0 console=tty1 root=/dev/mmcblk0p2 rootfstype=ext4 elevator=deadline rootwait dans le fichier /etc/inittab, mettre en commentaire la ligne (Ajout d'un # en début de ligne) T0:23:respawn:/sbin/getty -L ttyAMA0 115200 vt100 Redémarrer le RPi Pour tester le montage, Configurer le port série : stty -F /dev/ttyAMA0 1200 sane evenp parenb cs7 -crtscts Visualiser les informations : cat /dev/ttyAMA0 Un texte relaticement similaire à celui-ci doit s'afficher cycliquement OPTARIF HC.. < ISOUSC 30 9 HCHC 009560005 _ HCHP 008563101 + PTEC HP.. IINST 001 X Si tout va bien, le montage et la configuration de base sont ok. Bonus : Une petite appli en C++ pour lire et enregistrer les informations dans une base mysql/mariadb. https://code.google.com/p/teleinfo-poller/ Sur le Serveur SQL, utiliser le fichier "teleinfo.sql" disponible dans le répertoire svn pour créer les bases et tables. Pour compiler le programme, installer les outils suivants g++ make libmysqlclient ou libmariadbclient Ensuite lancer les commandes suivantes : make all make install pour avoir de l'aide sur l'utilisation teleinfo-poller -h Pour enregistrer les paramètres il y a le fichier /etc/conf.d/teleinfo-poller. Exemple : # # Parameters to be passed to teleinfo-poller # serial=/dev/ttyAMA0 mysql-pwd=teleinfo elapse=50 Voila, en espérant un jour pouvoir exploiter ces données dans l'interface d'HC2, J'ai réalisé une petite IHM disponible ici : https://code.google.com/p/fibaro-stats/ Elle dispose d'onglet supplémentaire pour mes onduleurs et pour la température. En deuxième bonus il y a un "virtual device" + la scène pour la température. Sources : http://www.touteladomotique.com/forum/viewtopic.php?f=118&t=8296&start=12 http://www.touteladomotique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=615:2010102601&catid=5:domotique&Itemid=48 http://www.domot-mx.com/domotmx/shop/materiel/4-kit-teleinfo.html http://penhard.anthony.free.fr/?p=283 Ceci est mon premier tà»to, si jamais cela manque de précision, etc... merci de m'en faire part. Bonne soirée, Steve PS: si le programme c++ ne vous convient pas make uninstall make clean
×