Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'batterie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Bienvenue
    • Annonces et suggestions
    • Nouveau ? Présentez-vous
    • Le bistrot
    • Mon installation domotique
    • Autres Solutions Domotiques
  • La HC2 et ses périphériques
    • La Home Center pour les nuls
    • Home Center 2 & Lite
    • Modules Fibaro
    • Modules Z-wave
    • Périphériques et matériels autres
    • Plugins
    • Alarme & Vidéo-surveillance
    • Multimédia
    • Chauffage et Energie
    • Actionneurs & Ouvrants (Portail, volets...)
    • Eclairage
    • Applications Smartphones et Tablettes
    • English Section
  • Les objets connectés
    • Les Assistants Vocaux
  • Fibaro's Awards
    • Membre du mois
    • Jeux concours & Cadeaux
  • Les bonnes affaires
    • Sites internet
    • Petites annonces

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Jabber


Skype


Ville :


Intéret :


Version

4 résultats trouvés

  1. Bonjour à tous, J'arrive peut-être (longtemps ?) après la bataille, mais ça me fend le coeur de balancer des piles usagées (et encore plus d'en racheter...). Surtout au tarif des CR123A. Certes c'est une ou deux par an, mais c'est toujours ça en plus à recycler (dans le meilleur des cas..). Je souhaitais présenter une solution pour remplacer les piles jetables CR123A (qui équipent par exemple le MotionSensor de Fibaro), par des accus rechargeables de type "R"CR123A. On trouve facilement ce genre de matériel (Amazon par exemple, 1001 piles, etc...) pour 20 à 40 € (et même moins...) Et il existe même des capacités allant jusqu'à 1800 mAh (par rapport à la capacité standard des piles, de 600 à 800 mAh) Cette solution fonctionne dans mon installation depuis un an. Cela permet, outre des économies à long terme (à modérer ?), d'utiliser ces modules "à donf" sans se coucier de leur consommation. Certes, il reste deux solutions ultimes : une fausse pile (avec alim. externe, solution connue aussi). Je prépare aussi un circuit à base de cellule solaire pour "biberonner" cet accu au fil du temps.... PS : Il existe aussi des accus pour les 1/2-AA qui équipent par exemple les contrôleur Fibaro d'ouverture de fenêtre. (Batterie 1/2 AA (ER14250) 3,6 V 1200mA [lithium-chlorure de thionyle] - chez Amazon, toujours par exemple)
  2. Hello, Pour changer des scripts et autres paramètres de configuration, je vous propose du bricolage Ce tutoriel décrit en image comment réaliser des fausses piles en bois, destinées à remplacer les vraies piles de nos appareils électroniques qui ont une fâcheuse tendance à se décharger bien trop vite, surtout pour les équipements Z-Wave telles que les sondes de températures. Contrairement à une alimentation soudée, ces fausses piles permettent de conserver la garantie de l'appareil alimenté. Bien sà»r, pour que cela fonctionne, il faut que l'appareil à alimenter sur secteur puisse se satisfaire d'un fil à la patte, ce qui peut nécessiter le passage d'une gaine encastrée dans le mur afin de conserver un WAF acceptable. Pour commencer, un tour sur Wikipédia nous permet de trouver les dimensions des piles standards. Ce tuto décrit la réalisation d'une fausse pile AA, ayant pour longueur 50mm et pour diamètre 14,2mm. On peut bien entendu réaliser de la même façon des piles AAA, ou tout autre format. Dans notre magasin de bricolage préféré, on cherche des tourillons du bon diamètre. Je n'ai pas trouvé de 14mm, alors je me rabat sur du 12mm. C'est vendu au mètre. Il est fortement conseillé de disposer d'une boite à onglet pour guider la scie : On découpe une longueur d'environ 45mm afin de laisser de la place pour la tête de vis. On notera que j'ai fait le choix de prendre des vis à tête hexagonale, car elles ont une tête plate, ce qui permettra un meilleur contact dans le logement des piles : A l'aide d'un forêt à bois de diamètre 3mm, on perce dans la longueur du tourillon. Si on ne dispose pas d'une perceuse à colonne, ce n'est pas évident de rester aligné dans l'axe. Il est indispensable de bloquer le tourillon dans un étau : A l'aide d'un forêt de 8mm environ, on perce cette fois-ci un trou sur le coté afin de récupérer l'autre extrémité de la vis lorsque celle-ci sera en place. Attention à ne pas traverser complètement le tourillon, ce qui fragiliserait le tourillon inutilement : La vis en place : On prend ensuite du fil électrique multibrin, de préférence rouge (positif) et noir (masse) afin de respecter les conventions. J'utilise du fil électrique qu'on trouve en magasin automobile en petite bobine. La section est très largement surdimensionnée pour le très faible courant qu'on va faire passer dedans. Il y a 2 solutions possibles pour fixer le fil sur la vis : - fil noir : souder un gros paquet d'étain, en prenant soin de ne pas cramer le bois - fil rouge : j'ai réalisé le trou de 8mm plus près du bord, ainsi la vis traverse intégralement le trou. Ensuite, en vissant, le fil s'entortille tout autour. Les 2 piles sont prêtes. Il faut maintenant trouver une alimentation secteur correspondant à la tension des piles. Dans cet exemple j'utilise un vieux chargeur, qu'on relie comme on peut à nos fils. Ce n'est pas propre, je proposerai peut-être dans la futur comment réaliser une alimentation sérieuse. Ce chargeur délivre du 5V (vérifié au multimètre), tandis que j'ai besoin de 4,5V. Cette légère surtension ne devrait pas poser de soucis à l'appareil que je vais alimenter : On met en place les 2 piles dans le logement, de telle sorte que le fil rouge alimente le coté positif, et le fil noir alimente le coté négatif. Ici il s'agit d'un Everspring ST814 : On referme si possible le capot. Je ne sert pas la vis trop fort afin de ne pas couper les 2 fils, mais une autre solution serait de faire un petit trou dans la coque, mais avec évidemment la perte de la garantie : Puisque la HC2 ne permet pas de voir le niveau de la batterie des modules, on utilise le Toolkit de Krikroff pour vérifier qu'on a une batterie chargée à 100% : { "id": 65, "name": "ST814", "roomID": 8, "type": "humidity_sensor", "properties": { "UIMessageSendTime": "0", "batteryLevel": "100", "batteryLowNotification": "1", ... } . Dans mon cas, il s'agit d'un capteur qui est situé dans la cave, donc le coté esthétique de l'alimentation ne me gêne pas pour le moment. Et surtout, ce capteur m'a bouffé 3 jeux de piles en 3 mois ! C'est étonnant car mes 2 autres ST814 n'ont pas ce défaut. Maintenant, on peut baisser l’intervalle de Wake-up de device, et dans le cas d'un capteur de température/humidité, lui demander de remonter les informations à la moindre variation
  3. Bonjour, J'aurais besoin d'un avis technique. Situation: J'ai une alarme satel installée, avec son alimentation, sa batterie, 4 capteurs de mouvements, 20 contacteurs fenêtres, sirène intérieure, extérieure, panel touch silver etc. J'ai pour le moment dans le garage un contacteur de porte sur la porte électrique et un câble 8 fils qui y arrive. Je commande l'alarme et la porte de garage via l'application smartphone Fibaro Problème: La communication zwave avec mon garage est mauvaise (10% d'erreurs), une demande d'ouverture de porte ne passe pas 1 fois sur 10, pas WAF du tout :/ La communication Data des smartphones est mauvaise (pas de wifi à l'extérieur et reseau gsm très faible) On se retrouve donc parfois a attendre 2 minutes dans la voiture que ça fonctionne enfin J'ai donc un problème de WAF et il faut avouer que sortir son gsm de sa poche n'est pas pratique au volant. Solution: Commander la porte et l'alarme par une télécommande satel abax, beaucoup plus puissante et pas besoin Rajouter des entrées et sorties Satel pour mieux sécuriser mon garage (ajout capteur de mouvement) et remplacer les devices zwave de commande Mise en Oeuvre: Je ne veux pas ajouter un module abax directement sur mon alarme principale - je ne veux pas de capteurs sans fil à piles - ma maison est une vraie cage de faraday et même l'abax risque d'avoir du mal a passer L'idée est de récupérer le câble satel du contacteur de porte de garage, et de le convertir en bus - mettre un boitier - alimentation et batterie - une plaquette d'extention abax - Une plaquette zones et sorties Ainsi j'aurai de quoi avoir - Une télécommande abax bi-directionnelle - ajouter deux capteurs de mouvement (intérieur et extérieur) - un contacteur pour commander la porte électrique directement (plus de zwave) Ma liste de courses est presque finie mais une chose me tracasse: Est-ce que sur une installation, on peut mettre deux alimentations et deux batteries ??? (celle de la zone principale est trop juste) Si ça intéresse, je pourrai détailler la mise en oeuvre. Merci
  4. Le réveil, c'est le DEVICE qui le décide. A ce moment là il communique avec la HC2 et échange un grand nombre d'informations (on voit la diode de la box clignoter frénétiquement pendant quelques secondes), puis attends un peu (au cas où la box décide de communiquer encore d'autres infos), puis ils se rendort quelques secondes plus tard (généralement 5 ou 10s je crois). Tout ce processus de réveil est extrêmement consommateur de batterie. L'intervalle de réveil ne concerne que les modules alimentés sur batterie (car les modules alimentés sur secteur écoutent toujours le réseau puisqu'ils participent activement au routage des paquets dans le réseau maillé). Le réveil est déclenché de 3 façons : lors de la mise sous tension des piles du module lorsque l’intervalle de réveil paramétré est atteint (soit la valeur par défaut, soit celle qui a été poussée par la box). lorsqu'on triple-clique sur le bouton Le polling, c'est la HC2 qui le décide, en allant communiquer avec le module. Si il est configuré à 5 minutes (dans les paramètres généraux de la box), alors toutes les 5 minutes, la box contacte les modules afin de s'assurer qu'ils sont toujours en vie. Si elle n'arrive pas à les joindre, elle recalcule d'autres chemins (jusqu'à 15 tentatives en quelques secondes). Si cela échoue, elle les déclare comme mort. Cette pour cette raison qu'un module type Wall Plug ou Dimmer qui est débranché ne disparait pas immédiatement de la box. Il disparait quand la box n'arrive pas à le contacter (soit parce qu'elle essaye de lui envoyer un ordre type ON/OFF, soit parce que le délai de polling est atteint). Ce polling régulier peut surcharger le réseau, c'est pour cette raison que passé l'inclusion d'un certain nombre de modules, la HC2 conseille une nouvelle valeur de polling plus élevé. Bien sà»r, le polling n'a de sens que pour des modules qui écoutent le réseau, donc alimentés sur secteur (230V, 12V, 24V, etc). Je ne comprends pas à quoi sert ce paramètre de polling dans l'interface Web pour les modules sur batterie ? Le polling peut être configuré de 2 façons dans la HC2 : via les paramètres généraux de la box, auquel cas la valeur s'applique à tous les devices. via les paramètres avancés de tel ou tel module, en fonction de besoins très particuliers; Il n'est généralement pas nécessaire de modifier ce paramètres, qu'on laisse alors à 0 afin qu'il prenne en compte la valeur globale. En ce qui concerne la fréquence de remontée des infos, cela dépend des modules, et des paramètres spécifiques de chacun. Par exemples : remontée immédiate pour un contact d'ouverture de porte, d'une détection de mouvement, ... remontée après un certain délai pour une température, humidité, luminosité, ... remontée après une certaine variation (delta) pour une température, humidité, luminosité, ... Le célèbre FGMS est le module qui dispose du plus grand nombre de paramètres afin de configurer finement la remontée d'infos. D'autres modules, tels que le ST814 disposent de paramètres beaucoup plus restreints. La mise à jour des paramètres d'un device dépend de 2 cas de figure : module sur secteur : les paramètres sont envoyés immédiatement puisque le module écoute le réseau module sur batterie : la box attend le réveil du module (voir explications au premier paragraphe). Pendant ce temps là , on voit le petit message en vert "En attente de réveil..." . De par mon expérience personnelle, et comme je le disais plus haut, le réveil d'un module sur batterie est extrêmement consommateur de batterie. Par conséquent, j'ai tendance à allonger cette valeur le plus possible. De toute façon le réveil n'a d'intérêt que lorsqu'on modifie les paramètres d'un module, ce qui n'arrive jamais en production pour un module qui fonctionne correctement. Un intervalle de plusieurs jours ne pose pas de souci. Une exception toutefois : les modules de type thermostat, comme le Secure SRT321, car le panneau de chauffage doit pouvoir modifier sa valeur de consigne. On choisira alors une valeur raisonnable d'environ 5 minutes, ou 15 minutes si on peut se permettre 1/4h de retard entre la consigne et le début de la chauffe. Si on réalise des fausses piles, on peut descendre ce paramètres à 1 minute pour une réactivité presque instantanée (éviter ce descendre en dessous, cela saturerait le réseau inutilement). Enfin, pour la phase de réglage d'un module, surtout pour le FGMS qui a de très nombreux paramètres, on peut choisir un intervalle de réveil court de quelques minutes pendant les quelques jours nécessaires à son paramétrage optimal en fonction de ses besoins. Ainsi, il n'est pas nécessaire d'attendre plusieurs heures ou d'aller triple-cliquer sur le bouton pour qu'un nouveau paramètre soit pris en compte, le temps de faire les essais. Les paramètres d'un module, justement, permettent de régler finement la remonté des infos vers la HC2. Le FGMS dispose de tout ce qu'il faut pour obtenir le comportement désiré, encore faut-il prendre le temps de bien étudier la doc pour comprendre les interactions entre chacun. A l'opposé, le ST814 ne dispose que d'un intervalle entre 2 mesures, c'est hyper basique. Pour finir, grâce à tout ce qu'on vient d'étudier, et contrairement à ce que je vois parfois sur le forum, on ne devrait pas s'appuyer sur le réveil d'un module pour remonter les infos de température/hygro/luminosité/etc (car cela consomme beaucoup d'énergie et occupe la bande passante du réseau), et donc on doit s'appuyer sur les paramètres spécifiques de chaque module.
×