Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'raspberry'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Bienvenue
    • Annonces et suggestions
    • Nouveau ? Présentez-vous
    • Le bistrot
    • Mon installation domotique
    • Autres Solutions Domotiques
  • La Home Center et ses périphériques
    • La Home Center pour les nuls
    • HC 3 , HC 2 & Lite
    • Modules Fibaro
    • Modules Z-wave
    • Périphériques et matériels autres
    • Plugins
    • Quick App
    • Alarme & Vidéo-surveillance
    • Multimédia
    • Chauffage et Energie
    • Actionneurs & Ouvrants (Portail, volets...)
    • Eclairage
    • Applications Smartphones et Tablettes
    • English Section
  • Les objets connectés
    • Les Assistants Vocaux
  • Les bonnes affaires
    • Sites internet
    • Petites annonces

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Jabber


Skype


Ville :


Intéret :


Version

5 résultats trouvés

  1. BenjyNet

    Passerelle Enocean + Fhem

    Ce thread est une "copie" de l'article de Sébastien Joly du blog domotique-info. Il y a quelques ajouts sur lesquels je me suis coincé les dents. 1. Première chose - le matériel un Raspberry Pi model B une carte SD de 8Go un module GPIO EnOcean Pi une alimentation micro USB un boitier pour le protéger Sur la photo on peut voir un connecteur SMA et une antenne 868MHz qui viennent en substitution de l'antenne présente sur le module GPIO pour augmenter la portée. J'ai également à ma disposition un capteur de température et d'humidité de chez Vitec. 2 - Préparer la carte SD avec l'OS (Raspbian Wheezy) Rien d'extraordinaire, il faut récupérer la dernière image officielle Raspbian Wheezy qui est stockée au format .zip, il faudra donc la décompresser pour obtenir un fichier .img qui est le format image de la distribution. Récupérer ensuite l'utilitaire Win32 Disk Imager pour pouvoir installer la distribution sur votre carte SD. Au lancement on obtient cette fenêtre : Il suffit alors de sélectionner l'image de la distribution (Image File), le lecteur où il y a la carte SD (Device) puis de cliquer sur Write. On attend et lorsque c'est fini, il n'y a plus qu'à insérer la carte SD dans le raspberry. 3 - Premier démarrage Tout d'abord, monter le tout. On emboîte le module EnOcean Pi sur la broche GPIO. On connecte un clavier USB, un écran HDMI, on vérifie que la carte SD est bien insérée, on met le tout dans une boite et on branche l'alimentation USB. Voilà ce que ça donne la boite ouverte. Etape suivante : on observe gentiment ce qui défile sur l'écran... tout un tas de ligne blanche sur fond noir incompréhensible pour le commun des mortels (c'est du linux, pour ceux qui connaissent ça leur parlera). On arrive maintenant à la partie configuration de base de l'OS. La fenêtre raspi-config apparaît et il faut maintenant faire dans l'ordre... 1 - Étendre le système de fichier à toute la carte SD en sélectionnant : 1 Expand Filesystem 2 - Changer les paramètres de langues pour adapter le système à notre langue, le français : 4 Internationalisation Options 2.1 - On change d'abord les Locales du système pour du français : I1 Change Locale Dans la liste on se met sur le en_GB qui est coché et on appuie sur espace pour le décocher. En utilisant la même méthode, on coche comme sur la capture. Pour se déplacer sur OK il suffit d'appuyer sur la touche Tabulation puis entrée pour valider Ok. On continue pour configurer les langues du système en sélectionnant fr_FR.UTF-8 puis Ok. 2.2 - On change ensuite le fuseau horaire pour le mettre sur Paris : I2 Change Timezone 2.3 - On passe ensuite le clavier en AZERTY (car au départ il est en QWERTY) : I3 Change Keybord Layout Je n'ai pas de capture d'écran alors dans l'ordre vous faites : Generic 1052-key (Int1) Pc puis Other, French, French, The default for the keybpard layout, No compose key et enfin No. 3 - Activer la possibilité de connexion par SSH :8 Advanced Options 4 - On termine la configuration en se plaçant sur Finish grâce à la touche Tabulation. A ce stade l'OS est configuré, il doit redémarrer (si ce n'est pas le cas taper : sudo reboot). Après le reboot, il faudra se loguer avec le login pi et le mot de passe raspberry s'il n'a pas été changé (dans le 2 Change User Password). Si vous voulez de nouveau avoir accès à raspi-config il suffit de taper, une fois loggé : sudo raspi-config 4 - Configuration du réseau Suite au reboot et à la connexion avec les identifiants ci-dessus, nous devons obtenir l'écran suivant La configuration du réseau sous Raspbian se passe dans le fichier /etc/network/interfaces. Il faudra le modifier pour avoir une ip fixe qui permettra par la suite d'accéder à distance en SSH à notre raspberry. On évite ainsi d'avoir un écran et un clavier de branché dessus 4.1 - Cas n°1 : connexion filaire Pour modifier le fichier il faut taper en ligne de commande : sudo nano /etc/network/interfaces Dans le fichier vous devez avoir : auto lo iface lo inet loopback iface eth0 inet dhcp allow-hotplug wlan0 iface wlan0 inet manual wpa-roam /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf iface default inet dhcp Quelques explications sur ces lignes : auto lo : va démarrer l'interface automatiquement lors de la séquence de boot iface lo inet loopback : définition de l'interface loopback 127.0.0.1 iface eth0 inet dhcp : l'interface eth0 (port réseau RJ45 du raspberry) sera configuré par DHCP, il obtiendra donc directement son adresse par le réseau (IP dynamique). Le reste est pour la configuration du wifi, nous verrons cela plus tard. Il s'agit maintenant de mettre une adresse ip fixe, rien de plus simple, il faut modifier le fichier comme suit : auto lo iface lo inet loopback iface eth0 inet static adress 192.168.1.10 netmask 255.255.255.0 gateway 192.168.1.254 allow-hotplug wlan0 iface wlan0 inet manual wpa-roam /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf iface default inet dhcp Les 2 seuls lignes qui sont intéressantes : adress : c'est l'ip que vous donnez à votre raspberry gateway : c'est l'ip de votre passerelle vers internet (ici l'adresse de ma freebox). Pour enregistrer et quitter le fichier il faut appuyer sur Ctrl+X et répondre oui à l'écrasement. Il ne reste plus qu'à redémarrer l'interface réseau avec les commandes ifdown eth0 puis ifup eth0. Votre raspberry est accessible à l'adresse que vous avez spécifiée. 4.2 - Cas n°2 : connexion wifi Il faut tout d'abord mettre un dongle wifi sur le port USB du raspberry. Le plus simple est de prendre du matériel que l'on sait déjà compatible comme par exemple cette clé TP-Link et pour être sur qu'elle sera reconnue par raspbian il suffit de rebooter son raspberry si on l'a installée Rpi allumé. Il ne reste plus qu'à modifier le fichier qui va bien en tapant : sudo nano /etc/network/interfaces Comme vu précédemment il nous appartient de changer quelques lignes et cette fois-ci nous allons le faire sur la partie wifi et non RJ comme suit : auto lo iface lo inet loopback iface eth0 inet dhcp allow-hotplug wlan0 iface wlan0 inet static adress 192.168.1.10 netmask 255.255.255.0 gateway 192.168.1.254 wpa-ssid "mon SSID" wpa-psk "mon mot de passe" iface default inet dhcp Les 4 seuls lignes qui sont intéressantes : adress : c'est l'ip que vous donnez à votre raspberry gateway : c'est l'ip de votre passerelle vers internet (ici l'adresse de ma freebox). wpa-ssid : c'est le SSID de votre réseau wifi donné par votre box (ou routeur) wpa-psk : c'est le mot de passe pour pouvoir se connecter à votre réseau wifi Pour enregistrer et quitter le fichier il faut appuyer sur Ctrl+X et répondre oui à l'écrasement. Il ne reste plus qu'à redémarrer l'interface réseau avec les commandes ifdown eth0 puis ifup eth0. Votre raspberry est accessible en wifi à l'adresse que vous avez spécifiée. A partir de maintenant il n'est plus nécessaire d'avoir un clavier + écran branché à notre raspberry. Vous pouvez les débrancher et utiliser votre ordinateur pour accéder à distance à notre passerelle. 5 - Accès à distance par SSH Le protocole SSH va nous permettre de nous connecter à notre raspberry à partir d'une autre machine. Ici je vais vous prendre le cas d'une machine sous windows qui va utiliser le logiciel d'accès à distance Putty. L'avantage de Putty c'est qu'il n'a pas besoin d'installation. C'est un simple exécutable que vous pouvez emmener partout, sur une clé USB par exemple. Pour le télécharger c'est par ici. Après avoir lancé l'exécutable il s'agira de le paramétrer en suivant les copies d'écran ci-dessous : Attention dans Host Name (or IP adress) il conviendra de rentrer l'IP que vous avec paramétrée juste avant dans le 4. de ce tuto. On ne touche pas au reste et on clique sur Open. On rentre en login pi et on appuie sur entrée puis en mot de passe raspberry et on appuie sur entrée. Si tout c'est bien passé vous devriez avoir la copie d'écran ci-dessous et être connecté sur votre raspberry. 6 - Mise à jour de la distribution et installation de FHEM Nous allons tout d'abord vérifier que notre distribution est à jour en tapant : sudo apt-get update Puis : sudo apt-get upgrade Si vous avez la version la plus récente de tous les paquets vous aurez : Lecture des listes de paquets... Fait Construction de l'arbre des dépendances Lecture des informations d'état... Fait 0 mis à jour, 0 nouvellement installés, 0 à enlever et 0 non mis à jour. Sinon il vous posera une question : Do you want to continue [Y/n] ? Le Y étant en majuscule cela signifie que c'est l'option validée par défaut et qu'il nous suffira donc d'appuyer sur entrée. L'ensemble des paquets se met à jour il suffit d'attendre. Une fois que vous avez de nouveau la main, nous allons installer FHEM. Rien de plus simple, nous allons utiliser le script fournit par Sebastien de domotique-info : Taper : wget http://domotique-info.fr/wp-content/uploads/2014/04/domotique-info-fhem-setup.txt -O fhem-setup.sh Rendre le fichier exécutable : sudo chmod +x fhem-setup.sh Exécuter le script : sudo sh fhem-setup.sh Puis redémarrer la machine : sudo reboot A ce stade, FHEM est installé, vous serez déconnecté de Putty. Il faut attendre que le raspberry redémarre. 7 - Accéder à FHEM Pour accéder à FHEM, ouvrez un navigateur et taper dans la barre d'adresse http://<PI-de-la-passerelle>:8083 et vous tomberez sur la page de FHEM. Alors avant d'aller plus loin, j'ai en ma possession des capteurs de température et d'humidité O2line blanc de chez Trio2Sys, relativement petit (80x25x17 mm) et qui ressemble à ça : Nous allons tout d'abord cliquer sur Event monitor à gauche pour tomber sur une page où il y a rien à par écrit Events : Nous sortons ensuite le capteur de son emballage et nous le posons à la lumière pour qu'il reprenne des force et se charge un peu. Après quelques minutes avant même d'avoir touché quoi que ce soit vous devriez voir déjà remonter des informations qui ne sont pas forcément très explicite et pourtant notre capteur n'est toujours pas déclaré dans l'interface. Magique non ? Si vous ne voyer rien, taper dans la barre au dessus set TCM310_0 teach 300 (vous avez 5min pour réaliser ce qui suit ci-dessous). Pour que le capteur soit correctement reconnu il faut le passer en mode "apprentissage". Pour cela il faut déclipser la plaque arrière et appuyer sur LRN (abréviation de LEARN). On voit cette fois-ci que le capteur est correctement reconnu, qu'il utilise le protocole EEP A5-04-01 et qu'il est fabriqué par Trio 2 Sys. Après quelques instants, les informations devraient cette fois être correctement remontées. Dans mon cas ici, il fait 26 degrés sous ma lampe halogène de bureau et l'humidité de la pièce est de 50%. Pour être sur que tout s'enregistre correctement, cliquez sur Save config à gauche. 8 - Mise à jour de FHEM Régulièrement des mises à jour de FHEM sont effectuées pour que le logiciel puisse communiquer avec un maximum de capteurs/actionneurs sur différents protocoles. Il faudra donc le mettre à jour pour être sà»r d'avoir la dernière version. Il se peut que lors de l'achat d'un module Enocean, celui-ci ne soit pas reconnu mais une mise à jour de FHEM peut éventuellement régler ça. Je dis bien éventuellement car dans certain cas, tant que le module n'est pas inclus dans la base de FHEM, la configuration automatique ne pourra se faire et il faudra jouer alors avec les sub Type (mais c'est une autre histoire, je développerai en cas de besoin). Pour mettre à jour FHEM nous utiliserons encore Putty mais cette fois pour se connecter en Telnet, port d'écoute de FHEM sur notre Raspberry pi. Dans un premier temps il faut configurer Putty pour avoir les retours à la ligne automatique. Il suffit de se rendre dans Terminal puis cocher Implicit CR in every LF Après avoir cliqué sur Session, pour se connecter il faut rentrer l'IP de notre passerelle, cocher Telnet et fixer le port à 7072. On peut alors cliquer sur Open. La fenêtre noir de terminal apparaît, si vous n'avez pas le prompt fhem>, appuyez plusieurs fois sur entrée pour l'obtenir. Pour mettre à jour, tapez update et patientez. Une fois terminé, fermez la fenêtre Putty, FHEM est à jour. 9 - Push des valeurs des capteurs vers la HC2 Rien de bien compliqué, nous allons demander à FHEM d'envoyer les valeurs de nos variables par une requête cURL dans notre HC2. Tout d'abord, il faut créer 2 variables dans le HC2 pour notre capteur de température et d’hygrométrie. J'ai créé TempSalledeBain et HumSalledeBain pour que cela reste explicite (attention à ne pas mettre d'espace ou de caractères spéciaux, faites au plus simple, que des lettres, sinon ça peut poser des problèmes pour la suite). Pour faire remonter les valeurs il va falloir maintenant mettre les mains dans le cambouis et modifier le fichier de configuration de FHEM. Avant cela, il faut rendre le fichier de configuration modifiable en tapant dans la barre du haut : attr WEB editConfig 1 Ensuite, il faut cliquer sur Edit Files Puis sur fhem.cfg Comme nous avons déjà notre capteur de déclaré vous devriez trouver en bas dans le fichier ces quelques lignes (j'ai rajouter et organiser avec des commentaires pour bien séparer mes capteurs) : # Capteur Salle de bain T°/H # Définition du capteur define EnO_sensor_0180840F EnOcean 0180840F attr EnO_sensor_0180840F IODev TCM310_0 attr EnO_sensor_0180840F manufID 02C attr EnO_sensor_0180840F room EnOcean attr EnO_sensor_0180840F subType roomSensorControl.01 define FileLog_EnO_sensor_0180840F FileLog ./log/EnO_sensor_0180840F-%Y.log EnO_sensor_0180840F attr FileLog_EnO_sensor_0180840F logtype text attr FileLog_EnO_sensor_0180840F room EnOcean Et nous allons lui rajouter ces 3 lignes (dont une ligne commençant par # qui est un commentaire pour savoir ce que la suite fait) pour l'envoi des données : # Push des relevés vers la HC2 define TempSalledeBain notify EnO_sensor_0180840F.* { my $temp = ReadingsVal("EnO_sensor_0180840F","temperature", "");; system("curl --silent --output \'/dev/null\' --request PUT --data \'{\"value\": \"$temp\"}\' --user admin:MOT_DE_PASSE_ADMIN_HC2 http://IP_HC2/api/globalVariables/TempSalledeBain")} define HumSalledeBain notify EnO_sensor_0180840F.* { my $hum = ReadingsVal("EnO_sensor_0180840F","humidity", "");; system("curl --silent --output \'/dev/null\' --request PUT --data \'{\"value\": \"$hum\"}\' --user admin:MOT_DE_PASSE_ADMIN_HC2 http://IP_HC2/api/globalVariables/HumSalledeBain")} Pour finir, il suffit de créer un VirtualDevice pour visualiser nos données, je l'ai appelé Sonde Temp/Hum Ici j'ai 2 affichages, un avec un label (pour être visible sur mon smartphone par exemple) et un en log pour avoir un module simple et ne pas surcharger l'affichage du Home. Le petit code dans le VD qui va bien (dans le main loop) et en cadeau l'icone en pièce jointe. local vId = fibaro:getSelfId(); local temp = fibaro:getGlobalValue("TempSalledeBain"); local hum = fibaro:getGlobalValue("HumSalledeBain"); fibaro:call(vId, "setProperty", "ui.Label1.value", temp .. "° / " .. hum .. "%"); fibaro:log(temp .. "° / " .. hum .. "%"); Cerise sur la gâteau, dans FHEM il est possible de créer des courbes pour visualiser l'évolution de ses variables, rien de bien compliqué, ça s'appelle Create SVG plot dans les fileLog. On obtient ceci : Edit : Voir également le post de Lazer sur l'utilisation de l'API pour mettre à jour des devices typés température ou motion (cas d'un module Qubino par exemple, dont on n'utiliserait pas les entrées inters et la sonde de température) http://www.domotique-fibaro.fr/index.php/topic/678-passerelle-enocean-fhem/page-8#entry124196 Le gros avantage est que cette fois la température apparaît dans l'interface comme un vrai device et non comme une VG (visualisation du graphe dans le panneau de température).
  2. Bonjour à tous, Cette solution, différente des autres, se base sur le fait que les objets wifi disposent d'un adresse "MAC" (ou ARP en anglais). Cette adresse est obligatoire et a le grand avantage de ne nécessiter aucun port ouvert sur l'appareil a tester. Prérequis : Une machine *nix (Linux : Raspberry, Synology, FreeBSD, ...). Une HC2 (une version spécifique HCL viendra plus tard). Du Perl avec la bibliothèque CGI sur la machine hôte. Avoir un baux DHCP fixe (aka configurer une IP fixe) pour les appareils a surveiller. La solution se décompose en deux parties :Un script CGI qui se met sur un serveur *nix. Un virtual module qui s'occupe de faire des demandes toutes les 10 minutes sur ce script CGI. Installation du CGI sur un serveur *nix.Je prends pour référence mon Raspberry PI qui fait tourner mon domoticz. Ayant eu la flemme d'installer un PI "à la main" j'avais déjà pris la "Domoticz RaspberryPI SD Image", que vous pouvez trouver à l'adresse suivante : http://www.domoticz.com/wiki/Domoticz_RaspberryPi_SD_Image. Accessoirement j'ai installé avahi afin de le trouver via bonjour sur mon Mac. Commandes a executer en root : aptitude install avahi-daemon Normalement l'image PI pour domoticz dispose déjà d'un nginx préinstallé, il reste donc plus à ajouter fcgiwrap pour que le CGI soit executable depuis nginx. aptitude install fcgiwrap Puis copier le fichier de configuration dans /etc/nginx : cp /usr/share/doc/fcgiwrap/examples/nginx.conf /etc/nginx/fcgiwrap.conf Il suffit de créer un répertoire cgi-bin et downloader le script arp.pl : mkdir -p /usr/lib/cgi-bin cd /usr/lib/cgi-bin wget --no-check-certificate https://redmine.oav.net/projects/kiwi/repository/revisions/master/raw/fibaro/arp/arp.pl chmod +x arp.pl Il reste à configurer le nginx pour qu'on puisse donc executer le CGI qui vas nous servir a trouver si le matériel fonctionne ou pas, créez le fichier /etc/nginx/sites-available/cgi avec le contenu suivant : server { #listen 80; ## listen for ipv4; this line is default and implied #listen [::]:80 default_server ipv6only=on; ## listen for ipv6 listen 8000; root /usr/share/nginx/www; index index.html index.htm; # Make site accessible from http://localhost/ server_name localhost; location / { # First attempt to serve request as file, then # as directory, then fall back to displaying a 404. try_files $uri $uri/ /index.html; # Uncomment to enable naxsi on this location # include /etc/nginx/naxsi.rules } include /etc/nginx/fcgiwrap.conf; } Puis activez le site : cd /etc/nginx/sites-enabled && ln -s ../sites-available/cgi nginx -t Au "nginx -t" un test de syntaxe du fichier de conf vas être effectuée normalement si vous avez autre chose que : nginx: the configuration file /etc/nginx/nginx.conf syntax is ok nginx: configuration file /etc/nginx/nginx.conf test is successful C'est qu'il y a un erreur quelque part dans votre configuration.Dans le cas où tout vas bien, relancez le service nginx : service nginx restart Puis nous pouvons passer au test CGI.Exemple avec une ip en 192.168.0.50, mettez dans votre navigateur : http://ip.du.pi.lan:8000/cgi-bin/arp.pl?host=192.168.0.50, devrait vous donner le JSON suivant (si cette machine existe et que vous arrivez a pinger cette machine depuis le PI) : { hostname: "192.168.0.50", ipv4: "192.168.0.50", MAC: "aa:bb:cc:dd:ee:ff" } La partie *nix est donc finie.Installation de la partie HC2. Téléchargez le virtual module à l'adresse : https://redmine.oav.net/projects/kiwi/repository/revisions/master/raw/fibaro/arp/presence.vfib (Si le certificat SSL fais la tronche c'est pas grave, je le mettrais à jour bientôt). Dans la configuration du modules, mettez l'ip correspondant au PI et le Port correspondant a celui que vous avez ouvert précédemment (dans mon exemple : 8000). Dans le code du bouton 1, complétez les lignes suivantes avec *vos* paramètres : local cgi = "/cgi-bin/arp.pl"; local what = "192.168.0.50"; Pour aller avec l'exemple ci dessus.A noter que vous avez besoin de créer une variable locale qui s'appelle : Phone_<valeurdewhat>, par exemple : Phone_192.168.0.50 avec comme 2 valeurs 1 ou 0. Après laissez le reste se faire, normalement les icônes changent tout seul et la ligne de status affiche correctement les bonnes infos. Enjoy et informez moi des pb ou evolutions. Xavier PS1: License du module : MPL1.1, URL de mon git : https://redmine.oav.net/projects/kiwi/repository/revisions/master/show/fibaro/arp PS2: Si bug utilisez l'option "Nouvelle demande" afin que je corrige/adapte Edits: 22/12 : corrections de carfnann
  3. Bonjour a tous, Ci-dessous un petit tuto afin de detecter si vous êtes chez vous ou non, le principe repose comme d'autres tutos sur la connection du smartphone sur le wifi. Il n'y a nul besoin d'avoir une application installé sur le téléphone. J'ai réalisé des tests avec un smartphone android et iphone4 sous IOS8 Fonctions: 1) Identifier si le ou les smartphones se connectent au réseau wifi. 2) Renseigner une variable de la HC2 sur "Absent" ou "Present". 3) A partir des états des variables pouvoir lancer des scènes. Prérequis: - Linux (genre un raspberry ou ubuntu), fonctionne également sur syno avec la nouvelle fonction docker - Smartphone android ou iphone - une HC2 Remerciements: Merci a sebcbien pour ses icons et ses idées: son post ici Merci a Tony270570 pour son tuto, la plupart de ce tuto a été un "copier/coller" du sien: son post ici Actions a réaliser sur la HC2: 1/ Créer un variable prédéfini avec le nom de votre choix (ex: presence_vince) avec 2 valeurs, Les majuscules sont importantes: - Absent - Present 2/ Ajouter les icones joint a ce post 3/ Créer un virtual device avec le fichier joint a ce post. Modifier dans le main loop les infos suivantes: - Modifier le nom de la variable que vous avez défini ci-dessus. - Modifier le numéro de l'icone pour la fonction "present" et "absent". Actions a réaliser sur le server linux: Télécharger l'application ici wget http://www.overlooksoft.com/getfing4arm Installer fing sudo dpkg -i overlook-fing-2.2.deb Installer les librairies complémentaires sudo apt-get install libpcap* Créer le répertoire hébergent le script sudo mkdir /home/hc2 Création du script de test de connexion wifi et le paramétrer Créer le fichier sudo nano test_presence_vince.sh vous pouvez biensur remplacer le nom du script, il n'a aucune importance mis a part s'y retrouver copier le script ci-dessous dans le fichier #!/bin/bash # Script check IP and update HC2 global variable # Never ending loop # version 1.00 # Author: byackee # Original Author: Tony270570 nomvariable="Presence_vince" login="admin" password="votre mot de passe" hc2ip="192.168.0.3" while : do grep -n "<center>UP</TD><TD>192.168.2.83" /var/www/ping/lan.html if [ $? -eq 0 ] then curl -s -X PUT -d '{"value": "Present"}' http://$login:$password@$hc2ip/api/globalVariables/$nomvariable echo "present" sleep 10 else curl -s -X PUT -d '{"value": "Absent"}' http://$login:$password@$hc2ip/api/globalVariables/$nomvariable echo "absent" sleep 10 fi done Il faut modifier les variables en début de script: nomvariable ==> nom de la variable créé sur la HC2 login ==> login de la HC2 password ==> mot de pass de la HC2 hc2ip ==> adresse ip de la HC2 lancer la commande suivante: sudo chmod 755 « test_presence_vince Les opérations ci-dessus peuvent etre réalisées autant de fois que de personnes/smartphones a tester Créer un script pour le lancement des scripts au boot Créer le fichier sudo nano exec_presence Copier le code suivant dans le fichier #! /bin/sh ### BEGIN INIT INFO # Provides: exec_presence # Required-Start: $all # Required-Stop: # Default-Start: 2 3 4 5 # Default-Stop: # Short-Description: Run /home/HC2/test_presence if it exist ### END INIT INFO # version 1.00 # Author: byackee # Original Author: Tony270570 PATH=/sbin:/usr/sbin:/bin:/usr/bin . /lib/init/vars.sh . /lib/lsb/init-functions scriptpath="/home/hc2/" do_start() { for i in $scriptpath"/"* ; do echo "lancement du script: "$i $i & sleep 2 done } case "$1" in start) do_start ;; restart|reload|force-reload) echo "Error: argument '$1' not supported" >&2 exit 3 ;; stop) ;; *) echo "Usage: $0 start|stop" >&2 exit 3 ;; esac donner les droits et l'autorisation de lancement du script au démarrage sudo chmod 755 exec_presence update-rc.d -f exec_presence defaults 7/ créer un script de demarrage de fing Créer le fichier sudo nano startfing et y copier le code suivant #! /bin/sh ### BEGIN INIT INFO # Provides: startfing # Required-Start: $all # Required-Stop: # Default-Start: 2 3 4 5 # Default-Stop: # Short-Description: Run fing with unlimited loop ### END INIT INFO # version 1.00 # Author: byackee # Original Author: Tony270570 PATH=/sbin:/usr/sbin:/bin:/usr/bin . /lib/init/vars.sh . /lib/lsb/init-functions do_start() { fing -n 192.168.2.0/24 -o table,html,/var/www/ping/lan.html & } case "$1" in start) do_start ;; restart|reload|force-reload) echo "Error: argument '$1' not supported" >&2 exit 3 ;; esac Il faut simplement modifier l'adresse IP de votre reseau. donner les droits et l'autorisation de lancement du script au démarrage sudo chmod 755 startfing update-rc.d -f startfing defaults Voila maintenant votre/vos smartphone sont détectés lors de la connexion au wifi. Le délai peut varié mais il est en générale de 20 a 30s. icons: Presence_So.vfib
  4. AVANT DE VOUS LANCER DANS LA MISE EN OEUVRE DE CE TUTO, VEUILLEZ VÉRIFIER QUE FING QUE VOUS AUREZ PRIS SOIN D'INSTALLER SUR VOTRE TABLETTE ANDROID OU IPAD, OU SUR VOTRE PC/MAC EST BIEN CAPABLE DE DÉTECTER VOTRE TÉLÉPHONE EN VEILLE, SANS QUOI LA SUITE NE VOUS SERA D'AUCUNE UTILITÉ. ​Une mise à jour du tuto pour le compléter/simplifier sera effectuée après les premiers retours de ceux qui s'y sont essayés... Bonsoir à tous! L'objectif de cette fonctionnalité, est d'identifier votre présence dès lors que votre téléphone se connecte à votre box. N'ayant pas de freebox, et comme beaucoup (bon ok certains ) d'entre nous étant possesseur d'un Iphone qui à la fâcheuse tendance de fermer ses ports, il me fallait contourner le problème car je trouvais cette fonctionnalité vraiment utile. Pré requis il faut un Raspberry ou tout autre serveur qui tourne en permanence avec un serveur apache d'installé. Un autre petit détail qui peux en intéresser plus d'un, c'est que cette solution est compatible avec le HC lite car pas de code LUA ni de Virtual Device, pas d'application supplémentaire à installer sur le téléphone et je pense compatible avec tous les téléphones (A vérifier) ! J'ai essayé de mettre le maximum de détails, j'espère que pour ceux qui comme moi ne sont pas des pros de l'Unix la démarche vous sera facile. Etape 1 Dans la HC, il faut créer une variable prédéfinie chez moi "presence" et lui donner deux valeurs "Present" et "Absent" (le tout sans accent!). C'est fini coté HC il n'y a rien d'autre à faire... Si vos variables existaient déjà et que vous souhaitez les réutiliser, alors il faudra les modifier lors de l'étape 7 dans le fichier "test_presence.sh" Etape 2 Commencer par l'installation de fing en fonction de votre distrib la commande sera à adapter. La commande suivante est pour un debian qui tourne sur mon RPI: sudo dpkg -i overlook-fing-2.2.deb Tester son installation en exécutant : sudo fing si tout est ok on peut passer à l'étape 4 sinon il faut aller à l'étape suivante. Etape 3 Il se peut que certaines libraies soient manquantes ou obsolètes alors dans le doute exécuter la commande suivante: sudo apt-get install libpcap* Etape 4 Dans /etc editer rc.local et reporter la commande se trouvant dans le fichier joint du même nom, enregistrer vos modifications (permet l'execution de fing au demarrage du RPI) Attention, il se peut que le masque soit à adapter sur certaine configuration, dans ce script le 192.168.1.0 est utilisé, cela correspond à la plage de début pour le scan des adresses IP ; il faudra l'adapter si nécessaire à votre masque réseau. Etape 5 Dans /var/www créer un répertoire "ping" pour avoir l'arborescence suivante : /var/www/ping Etape 6 Dans /home créer un nouveau répertoire ou utiliser un répertoire déjà existant, retenir son nom pour les étapes suivantes (Dans mon cas le répertoire se nomme tony). Etape 7 Editer le script "test_presence.sh" ci joint. Modifier IPDUSERVEUR par l'adresse IP de votre téléphone (prévoir une ip fixe), et mettre à jour le user/mot de passe et IP avec ceux de votre HC. Une fois modifié il faut le copier dans le répertoire créé en étape 6. Mettre à jour les droits : chmod 755 test_presence.sh Il y dans la boucle, un sleep à 10 qui correspond au timer de mis à jour de la HC2, c'est bien pour tester, mais je vous conseil de le passer à 30 (secondes) une fois que tout fonctionne correctement pour éviter de bombarder la HC2 inutilement . Etape 8 Editer le script exec_presence ci joint puis modifier le chemin avec le chemin ou se trouve le script test_presence.sh (précédemment créé en étape 6) Copier exec_presence dans /etc/init.d. Mettre à jour les droits : chmod 755 exec_presence puis taper la commande suivante: update-rc.d -f exec_presence defaults (pour que le script s'exécute au boot) Essayer ipduRPI/ping/lan.html pour vérifier que ça fonctionne bien au niveau fing, et du coté du HC pour vérifier la mise à jour de vos variables... A la première exécution chez moi, je dois réveiller mon Iphone pour que ça fonctionne. Après ça marche tout seul, je peux couper mon wifi puis le remettre... J'ai également testé avec des droà¯d sans aucuns soucis. J'ai commencé samedi soir donc pas trop de recul pour l'instant, j'espère que c'est suffisamment stable dans le temps. Merci à Sebcbien qui à mis à disposition de la communauté une version sur un autre principe ce qui m'a mis la puce à l'oreille !! Merci pour vos retours et surtout votre indulgence ! Edit: Il faut enlever les extensions . txt des fichiers test_presence.sh et exec_presence et laisser celui de rc.locale.txt, j'ai été obligé les modifier pour pouvoir uploader ces derniers. exec_presence.txt rc.local.txt test_presence.sh.txt
  5. Bonjour a tous, Ci-dessous un petit tuto pour faire fonctionner la caméra du raspberry sur votre synology et votre HC2. Le but est de convertir votre raspberry en caméra IP et le tout pour 70€ max au lieu des 200€ habituels. Fonctions: 1) Lors d’une intrusion ou une détection, prendre une photo et l’envoyer par mail avec la fonction intégrée de la HC2 2) Lancer l’enregistrement de la caméra par l’appli surveillance station grâce au tuto de Lazer: ici 3) Vous servir de la caméra pour créer un portier vidéo. Prerequis: - un raspberry avec rasbian installé - une raspicam - une HC2 Sur le raspberry: Connectez-vous au raspberry en SSH # Mise a jour du raspberry et de raspbian sudo apt-get update && sudo apt-get -y upgrade && sudo apt-get -y dist-upgrade sudo apt-get install ca-certificates git-core sudo wget https://raw.github.com/Hexxeh/rpi-update/master/rpi-update -O /usr/bin/rpi-update && sudo chmod +x /usr/bin/rpi-update sudo rpi-update sudo reboot # Installation de libjpeg et cmake sudo apt-get install libjpeg62-dev cmake # Téléchargement de mjpg-streamer avec le plugin raspicam git clone https://github.com/jacksonliam/mjpg-streamer.git ~/mjpg-streamer # Compilation cd ~/mjpg-streamer/mjpg-streamer-experimental make clean all # Installation de mjpg-streamer sudo mv ~/mjpg-streamer/mjpg-streamer-experimental /opt/mjpg-streamer sudo rm -rf ~/mjpg-streamer # Création des scripts de démarrage Fichier start_stream.sh #!/bin/bash if pgrep mjpg_streamer > /dev/null then echo "mjpg_streamer already running" else LD_LIBRARY_PATH=/opt/mjpg-streamer/ /opt/mjpg-streamer/mjpg_streamer -i "input_raspicam.so -fps 15 -q 50 -x 640 -y 480" -o "output_http.so -p 9000 -w /opt/mjpg-streamer/www" > /dev/null 2>&1& echo "mjpg_streamer started" fi Fichier stop_stream.sh #!/bin/bash if pgrep mjpg_streamer then kill $(pgrep mjpg_streamer) > /dev/null 2>&1 echo "mjpg_streamer stopped" else echo "mjpg_streamer not running" fi Sur le synology: # Ajout de la caméra Renseigner: Adresse IP: IP du raspberry Port: 9000 chemin source: ?action=stream Cliquer sur "test de connexion", si vous avez la petite coche verte c'est que vous avz réussi Sur la HC2: # Ajout de la caméra Une fous sur la page d’accueil si vous cliquer sur l'icone "prendre une photo", vous recevrer un mail avec une jolie capture d'écran. Screenshot sur interface web: Screenshot de l'appli android: Voili voilou A tres bientot
×