Aller au contenu
Lazer

Mon installation photovoltaïque en autoconsommation

Recommended Posts

Mon installation photovoltaïque en autoconsommation

 

Sommaire :

 

 

 

Ça fait des années que j'y pense, j'ai décidé que 2022 serait l'année où je pose des panneaux photovoltaïques.

 

Sur ce topic je vais décrire le processus de réflexion, mes choix, mes calculs, puis la réalisation, et ensuite le suivi de production (les valeurs mesurées seront-elles conformes à la théorie ?.... RDV dans 1 mois, 1 an, 10 ans....)

 

Je prend le temps de décrire les choix, les contraintes, et les calculs de simulations, car lors de mes recherches je me suis rendu compte que :

  • tous les sites commerciaux ne proposent que des approximations grossières, quand elles ne sont pas carrément fausses. A ce sujet on entend souvent dire que la pente idéale est de XX°, sauf que ça correspond bien souvent à Lyon et on n'y habite pas tous, et tout dépend si on souhaite favoriser la production en été ou en hiver. En effet, à l'époque du rachat par EDF à 60 centimes, les installations étaient en vente totale, et on cherchait la production annuelle maximale. Aujourd'hui on fait de l'autoconsommation, et on cherche à consommer le maximum de ce qu'on produit, et ça change tout. Il est absolument fondamental de comprendre ce principe si on veut monter un projet photovoltaïque un minimum cohérent. Autre chose, les pseudo cartes de France avec le taux d'ensoleillement moyen, avec des valeurs très approximatives, et surtout très différentes d'un site à un autre, on ne sait jamais trop s'ils donnent le productible théorique, s'ils prennent en compte la pente des panneaux (mais laquelle ?), les pertes, etc... bref inutilisable.
  • la plupart des gens se lancent dans le photovoltaïque sans faire le moindre calcul, et c'est bien dommage (influencé par les sites commerciaux, voire les démarcheurs peu scrupuleux), et ne découvrent que bien plus tard la rentabilité (ou non) de leur projet, et je trouve ça affligeant. Et encore, certains ne mesurent même pas et se contentent de dire "ma facture a baissé de XX€" => oui mais comparé à quoi ? Est-ce tu as modifié tes habitudes de vie en même temps ?

J'espère donc que mon expérience servira au maximum.

Et si je me suis trompé, il y aura bien quelqu'un pour me reprendre.

J'invite au minimum à faire une simulation sur PVGIS, et une analyse de sa consommation électrique. Mais encore faut-il avoir des relevés, de ce coté là Linky est une évolution considérable, courrez créer votre compte sur le site d'Enedis si ce n'est pas déjà fait. En ce qui me concerne, j'ai des relevés de mon propre compteur comme on le verra plus loin.

 

Bref, je compte poser les panneaux sur le toit de mon garage.
Je vais poser moi-même, car la pose par des pros annule tout souhait de rentabilité en doublant, voir triplant le tarif global (la main d’œuvre en région parisienne est stratosphérique, surtout sur ce secteur), et tant pis pour les ridicules aides de l’État qui ne permettent pas de couvrir les frais d'installation, et de très loin. Également pas de vente du surplus (à 10 centimes chez EDF-OA, et 6 centimes chez les concurrents avec plein d'obligations contractuelles, ce n'est pas valable)

 

En résumé, mon projet :

  • autoconsommation
  • pas de vente du surplus
  • objectif de taux d'autoconsommation maximal (car tout ce qui n'est pas consommé est perdu... c'est à dire injecté gratuitement dans le réseau, ou bien écrêté si mise en place d'un profil zéro-injection comme le demande Enedis)


Sachant que je suis au chauffage électrique (PAC+radiateur), ballon d'eau chaude de 300L, véhicule hybride rechargeable, installation geek domotique+informatique qui consomme un gros bruit de fond, ça fait pas mal d'occasion d'utiliser la production photovoltaïque.
Je suis à environ 12000 kWh annuel.
 
Attention, je pars avec des handicaps :

  • région IDF (il fait toujours gris...)
  • je peux difficilement accéder au toit de la maison (qui est bien exposé), donc je fais le choix de poser sur le toit du garage (facile d'accès)
  • mais le garage a une faible pente (10.5°) et une orientation pas idéale (orientation est-ouest).
  • il va falloir abattre un arbre (un sapin qui est de toute façon devenu gênant) et tailler le autres (ça ne fera pas de mal)
  • nombreux masques dus à ma propre maison, aux bâtiments des voisins, et aux arbres des voisins... tout cela est surtout gênant en décembre/janvier, pas le reste du temps.

 

 

Voici un plan schématique de ma maison, et du jardin, correctement orienté au nord, afin de comprendre les choix.

  • J'ai coloré en rouge les versants de toit complètement exclus (orientation nord, cheminée, etc)
  • En vert, le toit le mieux exposé au sud-est, bonne pente, quasiment aucune ombre, l'emplacement parfait..... mais, gros problème : toit inaccessible sauf à monter un gros échafaudage, ou bien passer par le Velux (ce qui ne m'enchante guère...) => on oublie
  • En jaune, un toit tout aussi bien exposé au sud-ouest, mais le retour du toit lui procure une ombre en 1ère partie de journée, donc l’ensoleillement est un peu moins bon que le toit vert. Là aussi l'accès est compliqué, mais faisable. C'est une piste éventuelle pour ajouter des panneaux dans le futur.
  • En orange, les 2 pentes du garage... très peu pentu, à seulement 10.5°. Donc assez mal orienté par rapport à l'angle d'incidence des rayons du soleil. Mais finalement pour la pente coté nord-ouest, cette faible pente redevient un avantage, car elle sera tout de même exposée au soleil, c'est toujours mieux qu'à l'ombre, donc cette pente est "exploitable". Reste à calculer sa rentabilité, ce que j'ai fait, c'est pour cela que je l'ai colorié en orange un peu plus foncé.
    Autres contraintes sur ce garage, les ombres. Celles des arbres du jardin (que j'ai taillé, il ne m'en reste plus qu'un à faire), et de la maison (en hiver uniquement). On verra ces ombres plus loin dans l'étude.
    Mais surtout, grâce à la faible pente, et la faible auteur du toit du garage, celui-ci est très facile d'accès, donc je peux réaliser l'installation tout seul.

large.2105433728_Planterrainjardinmaisongaragetoit.png.ee3a4859e009ed21baa2818b0f564ac5.png

Rappel sur les valeurs d'angles utilisées en solaire :

  • azimut : donné par rapport au sud, à 0°. Le nord est à 180°.
  • pente : donnée par rapport au sol, à 0°. Un mur vertical est à 90°.

 

 

 

Puisque le garage est retenu, voici une vue 3D du garage avec 14 panneaux installés, le maximum possible. Un petit Velux (qui n'en est pas un) impose de répartir les panneaux en 3 plans distincts au total :

 

large.359877125_Panneauxphotovoltaquestoitgarage3D.png.f1efccb805eb84e053212b34277da9f2.png

 

Pour info, l'arrière du garage (en haut à gauche sur la représentation 3D) est mon abri de jardin que vous aviez pu découvrir ici : https://www.domotique-fibaro.fr/topic/1894-bricolage-chez-lazer/?page=6&tab=comments#comment-99515

Les panneaux viendront donc s'appuyer directement dessus.

 

 

Voici la représentation des masques d'ombres au niveau du garage sur un diagramme solaire.

Pour le réaliser, je me suis installé au niveau du toit, j'ai utilisé un niveau numérique avec lequel j'ai pointé le sommet des sources d'ombres (bâtiments) afin de relever l'angle d'élévation.

Ensuite j'ai utilisé une application de boussole sur mon téléphone, j'ai perdu 1h, car ça ne donne jamais le même angle. Beaucoup trop d'interférences (surtout quand on est collé à un bâtiment en béton...), une précision à 20 ou 30° près, c'est inutilisable. Je suis allé sur Amazon, et j'ai acheté une vraie boussole à 10 balles, la même que j'utilisais pour les courses d'orientation quand j'étais gamin, livrée le lendemain, et j'ai refait mon relevé en 30 secondes.
Ensuite j'ai reporté les mesures sur le site SunEarthTools.com qui permet de générer les diagrammes solaires.

Je l'ai colorisé pour une meilleure visibilité :

  • en jaune, la course du soleil dans le ciel en fonction de la saison et de l'heure (modulo 1h si heure d'été)
  • en orange, le soleil est bas sur l'horizon, et tout effet d'ombrage sur cette période n'a que très peu d'impact sur la production annuelle
  • en rouge, zone située sous la ligne noire, représente les ombres portées sur les panneaux. Le matin et le soir ce n'est pas vraiment gênant (zone orange), mais en hiver, un peu le matin et le midi, on reconnait l'ombre portée de la maison. En fin d'après-midi ce sont les ombres des maisons des voisins. Et oui, je suis en ville, c'est relativement dense par chez moi...

Non représenté, les ombres dues aux arbres, puisqu'ils seront tous taillés d'ici l'installation.

 

large.873342937_Diagrammesolairegarage.png.0d26b77ad238e0e259cb4310f0e8e150.png

 

J'ai également réalisé les masque d'ombres pour les 2 versants "vert" et "jaune" de la maison, que je ne représente pas ici car ça n'apporte rien, mais je m'en suis servi pour les simulations.

 

 

Les simulation justement, réalisées à l'aide de l'excellent site de référence PVGIS.

 

ça fait peur au début, mais c'est facile, on met ses coordonnées (très précisément), la puissance crête qu'on projette d'installer, les pertes estimées (conversion des onduleurs, longueurs de câbles, etc), et l'inclinaison et l'azimut.

En ce qui me concerne, j'ai également ajouté le profil des ombres relevées précédemment, puisque c'est ce qui permet d'affiner la mesure.

 

large.PVGIS.png.6972cbc5b413d41e606dc94a4a0a5517.png

 

Ensuite on clique sur le bouton Visualiser résultats ce qui permet de voir le productible annuel en kWh, et la répartition mensuelle.

 

Je voulais mettre un maximum de données dans Excel pour réaliser des calculs et graphs comparatifs, donc j'ai utilisé PVGIS de la façon suivante :

  • Pour chaque pente de toit candidat (4 dans mon cas, cf plus haut) :
    • J'ai chargé le profil d'horizon correct
    • J'ai indiqué l'inclinaison
    • J'ai indiqué l'azimut
  • Pour l'ensemble, j'ai mis une valeur arbitraire de 1000 Wc, et des pertes = 0 (car je rajouterai les pertes dans Excel).

Ainsi j'ai récupérer les valeurs théoriques ce qui me permet de comparer l'efficacité de chaque plan de toiture.

J'ai aussi fait un relevé théorique maximal, chez moi ça correspond à 38° et azimut -6°, juste par curiosité, pour comparer.

 

Je vous présenterai les résultats plus tard, car PVGIS annonce une mise à jour le 1er mars, ce qui me permettra d'affiner encore un petit peu plus mes simulations.

 

Modifié par Lazer
  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais suivre ton installation de prêt

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant, a suivre de prés pour voir si je suis avec un bon rendement.

 

Pour rappel mon installation est de 3 micro onduleur triphasé apsystem pour une puissance total de 2,9KWc et 11 panneaux pleins sud en toiture avec une pente a 34%

Depuis mes dernières optimisations je pense être pas trop mal (le power reducer m'a permis un gain de 25% environ)

Pour exemple en ce mois de févier j'ai une consommation total de 605Kw/h, dont 304Kw/h en autoconsommation soit environ une baisse de 50% avec un surplus de 70Kw/h soit 18% de ma production

Sachant que bien évidement mon bruit de font est effacé dans la journée qui est d'environ 450W

100% de mon eau chaude est produite avec une température comprise entre 52°C et 56°C pour 315 litres, si j'ai deux jours de gris le thermodynamique fait le relevé de production

100% de mon lave linge et du lave vaisselle sont pris en charge par les panneaux solaire (avec un système de délestage en fonction de priorités et de production)

Le surplus en hiver est renvoyer dans un radiateur bain d'huile, et en été dans mon SPA pour maintenir l'eau a 32°C

 

Je n'ai pas encore les chiffres définitif pour ma production a 2,9Kwc

En effet je suis passé de 1,9Kwc a 2,9Kwc en septembre

Mais pour donner une idée sur les 12 derniers mois j'ai consommé 7080Kw/h dont 3106Kw/h en autoconsommation soit 43, 88%

J'ai 1143Kw/h en réinjection soit 26%

Je vise le 50% en autoconsommation au lieu des 43,88%

L'installation m'a couter environ 3500€ (j'ai la chance d'être professionnel, et donc de pouvoir acheter le matériel a un tarif préférentiel) le retour sur investissement devait être plutôt rapide surtout avec un prix de KW qui n’arrête pas d’augmenter

 

Pour info je suis dans les alpes maritimes, donc un ensoleillement plutôt bon

Modifié par flacon030
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as des bonnes conditions d'orientation, et en plus en PACA ça aide beaucoup :)

Par contre, ton taux d'autoconsommation est vraiment bas, je pense que tu peux faire largement mieux, surtout avec la domotique.

 

C'est lequel ton "power reducer" ?

De mon coté j'ai commandé le Mk2PVRouter, mais le gars est débordé de commandes, donc je vais devoir attendre un peu.

 

Comment tu chauffes le SPA ?

En fait la question, c'est quel SPA tu as, où plutôt comment tu arrives à contrôler le chauffage indépendamment de la pompe ?

Selon les modèles, ça n'a pas toujours l'air facile. Je n'ai pas de spa, mais j'y pense pour l'avenir, surtout que j'aurai énormément de surplus en été.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'est pas si évident que cela d'optimiser d'avantage les choses pour ma part, surtout quant on a une femme qui ne fait pas attention et qui n'est pas sensibilisé a cela

surtout que je suis en tous électrique, four et plaque de cuisson

De plus j'ai mes bureaux de la société a domicile avec une secrétaire très frileuse et qui me met la climatisation a 25°C, cela n'aide pas...

D’où le radiateur a bain d'huile pour venir en complément

 

mon power reducer et celui ci

https://www.4-noks.com/shop/elios4you-accessories/power-reducer/?lang=en

J'avais vu celui dont tu parle mais quant je m’était pencher sur la question il n'y avait pas encore de version triphasé, se qui a changé depuis

 

Le SPA est effectivement pas évidant non plus a gérer

Il ne chauffe que quant la filtration fonctionne avec une résistance de 2Kw, je l'ai programmer pour qu'il fasse deux cycle de 3 heures dans la journée, se qui est suffisant pour maintenir l'eau a 32°C

J'ai mis en place un contacteur avec verrouillage mécanique pour le cas échéant passer sur EDF pour la chauffe de l'eau mais je n'ai pas eu besoin de passez sur EDF jusqu’à présent

Je m'en sert pas toute l'année, de début mai a fin septembre, il est en extérieur

 

Pour info voici les graph de mes onduleurs

http://www.apsystemsema.com/ema/intoDemoUser.action?id=0b28481b68acb8440168d9a7150e4692&locale=en

 

Modifié par flacon030

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On doit avoir la même femme alors :2:

Je suis aussi en tout électrique, mais le gros de la consommation, c'est le chauffage, et l'eau chaude, donc entre le routeur, et la domotique, je vais essayer de déplacer un maximum en journée, quitte à surchauffer la maison la journée pour bénéficier de la chaleur en soirée/nuit par inertie, dans la mesure du possible (en mi-saison)

Aller je vais mettre les graphs prédictifs justement....

 

Tiens sinon parmi les optimisations, je pense brancher le lave vaisselle sur le circuit d'eau chaude, ça devrait faire une grosse économie, surtout quand on le lance le soir quand il n'y a plus de soleil.

 

Modifié par Lazer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je prend où j'en étais, c'est à dire aux simulations avec PVGIS.

Aujourd'hui 1er mars 2022, ils ont partagé une nouvelle version 5.2 de leur base de données, alias SARAH2 pour les intimes, qui est censée être plus précise que la précédente (qui était déjà précise).

Surtout, cette nouvelle version intègre la prise en compte de l'historique des dernières années, ce qui va nous permettre d'estimer au plus près la production des années à venir.

En pratique, j'ai comparé les anciennes valeurs et les nouvelles, c'est vraiment très proche.

Ce qui est plutôt rassurant en fin de compte, ça veut dire que les modèles sont fiables, et donc qu'on peut compter dessus.

A titre d'exemple, changer une valeur de pente ou d'azimut d'un demi degrés a un (petit) impact sur les résultats, c'est dire la précision du modèle.

 

Hier j'écrivais que PVGIS a calculé que chez moi, la pente idéale pour produire un maximum d'énergie annuelle est de 38°, avec un azimut de -6° (donc sur avec une très légère orientation est). Et bien avec le nouveau modèle, c'est passé à 7° (attention, pour tout autre endroit de France ou du monde, ces valeurs seront différentes)

Peu importe car je n'ai absolument pas la possibilité de positionner les panneaux selon ces 2 angles, néanmoins je prend ces valeurs dans mes simulations, afin de comparer le productible maximal en conditions idéales, et le productible que je peux potentiellement obtenir sur chacun des mes 4 plans de toits mentionnés précédemment.

Voici donc les courbes :

  • Bleu : orientation idéale, pente 38° et azimuth -7°
  • Vert : mon meilleur plan de toit sur la maison, sud-est, mais inatteignable sans moyens lourds
  • Jaune : mon 2nd toit de la maison, coté sud-ouest, difficile d'accès mais potentiellement faisable plus tard quand j'aurai acquis un peu d'expérience de grimpeur
  • Orange : le toit du garage coté sud-est, faiblement pentu
  • Marron : le toit du garage coté nord-ouest, faiblement pentu

large.1566847022_Proportionproductionmensuelleselonlapenteetlorientation.png.90e37d5059b7a3ec2463d19591686032.png

 

Je trouve ce graph intéressant, pour une même puissance crête installée (1 panneau, 1 kWc, ou bien N panneau, peu importe, puisque c'est juste une comparaison des ratios d'efficacité), il permet de visualiser l'impact d'une orientation plutôt qu'une autre.

Sans surprise, les 2 pentes du toit du garage, faiblement pentues (10.5°), produiront peu en hiver, mais plus en été, du fait de l'angle d'incidence du soleil.

Pas de chance, c'est en hiver que j'ai le plus besoin d'énergie.... mais on va dire que ça me motivera à installer des panneaux sur le plan sud-ouest de la maison dès que possible.

 

Mais attention, le graphique précédent n'est qu'un comparatif de la répartition mensuel des productions.

 

En valeur absolue, pour une puissance de 1 kWc installé sur chaque plan de toit, la courbe de production réelle est sensiblement différente :

large.1879045356_Productionmensuelle1kWc.png.daf357e076543c95bcca6cb6a8fa4d13.png

 

 

On l'a vu dans le 1er post, mon toit du garage peut accueillir au maximum 14 panneaux, répartis en 6+8.

 

A partir de maintenant, on commence à être obligé de parler de matériel, car il faut bien choisir un matériel, pour lire ses spécifications techniques, qui serviront de base aux simulations suivantes.

Au début je pensais partir sur du panneau haut de gamme, une des références facilement trouvables sur les sites français étant le coréen LG. Bon rendement, bon vieillissement (pour rappel, un panneau perd de sa puissance avec les années, ceux de LG en perdent moins que les autres, ce qu'on appelle la garantie linéaire de production), garantie de 25 ans, ils ont tout pour plaire. Bien sûr, LG n'est pas le seul, on trouve Canadiansolar ou encore Sunpower pour ne citer que quelques unes des plus grandes marques dites "haut de gamme". Seul souci, et de taille, le prix.

J'ai retourné les simulations dans tous les sens, fait les projections sur 25 ans (et même plus), jamais on ne rentre dans ses frais, c'est à dire que le surcout à l'acquisition n'est pas compensé par le gain de production.

Et dans mon projet sur le toit du garage, mal orienté et avec des masques d'ombres, ces panneaux deviennent impossible à rentabiliser (ou alors sur des périodes de 15 ou 20 ans, difficile de se projeter aussi loin).

On va dire que mon objectif est de rentabiliser l'installation en moins de 10 ans.

Et comme par hasard, LG annonce la semaine dernière qu'ils se retirent du marché des panneaux solaires. Donc déjà l'argument de la garantie de 25 ans il tombe à l'eau, ils n'auront pas de stock pendant bien longtemps... Bon en même temps, on a beau s'appeler LG, c'est pas évident de vendre un produit quand on est 2 ou 3 fois plus cher que le marché. C'est une société qui ne doit pas apprendre de ses erreurs, déjà avec les smartphones.... bon désolé je divague.

Bref, une seule solution s'impose : les panneaux chinois.

Bouh, c'est pas bien, des panneaux chinois, fabriqués en chine avec du charbon, et transportés en bateau avec du pétrole, quel désastre écologique !!! Oui mais bon, les panneaux soit-disant européens, voire français, sont juste assemblés en France, les cellules elles viennent bine de Chine, donc.... voilà quoi. Et puis de toute façon les panneaux français sont introuvable, soit il n'y a pas de stock, soit c'est réservé aux pros (comprendre : aux installations industrielles/tertiaires)

Le problème des panneaux chinois, c'est que c'est la jungle, il y a à boire et à manger. Comme toujours avec les produits chinois. Pas facile de distinguer le qualitatif durable de la cochonnerie jetable.

Déjà, on peut éliminer tous les panneaux dont la fiche technique (datasheet, en PDF) est inexistante ou trop imprécise, c'est qu'ils ont quelque chose à cacher.

Ensuite, on peut comparer les modèles sur différents critères :

  • la puissance crête
  • le rendement (qui n'est en réalité que le ratio entre la puissance et la superficie du panneau) => au dessus de 20% on commence à être dans le haut de gamme
  • son usure, la fameuse garantie linéaire de production sur 25 ans
  • le garantie du produit (à priori un chinois qui garantie son panneau 15 ans a plus confiance dans son produit que celui qui ne le garantie que 10 ans)
  • la technologie employée (demi-cellules, etc)
  • sa résistance mécanique (au vent, à la neige)
  • la représentation du fabricant en France
  • les avis des utilisateurs qui en possèdent déjà
  • etc...

Au final, j'ai porté mon choix sur la marque Trinasolar, gamme Vertex.

On les trouve facilement dans le commerce français, à prix très compétitifs, ils disposent de bonnes caractéristiques, ce qui fait que je les considère comme étant des modèles "chinois haut de gamme". Et oui, rien que ça !

Les retours sur les forums sont nombreux, personne ne s'en plaint, ce qui est exceptionnel ! Blague à part, cette gamme est populaire, on trouve pas mal d'utilisateurs sur forum-photovoltaique.fr

Fait intéressant, Trinasolar le disent eux-même, ils se réservent les meilleurs modèles pour le marché intérieur chinois, et ils expédient dans le monde entier les modèles de qualité inférieure. Et oui, c'est le jeu du commerce international, c'est pareil avec les fruits et légumes qui viennent d'Espagne....

Cela dit, qualité inférieur, ça reste pas mal quand même.

En pratique, les panneaux sont testés en sortie de chaine de production. Quand un modèle est au top du top => marché chinois. Le reste, pour le monde entier, et chaque panneau est vendu avec une puissance crête clairement indiquée.

Par exemple en décembre 2021, le meilleur modèle faisait 405 Wc, non dispo en Europe. En France, on avait le 400W, donc du 2nd choix (ce qui est déjà pas mal). Récemment, ils ont amélioré le process, donc le nouveau top du top c'est 410 W pour le marché intérieur chinois, et nous on récupère les 405W. Et ainsi de suite...

 

Du coup je vais choisir les Trinasolar Vertex S d'une puissance de 405 Wc, qui sont dispos à 159€ chez Oscaro Power, et ils viennent d'augmenter car ils étaient moins cher avant (je ne fais pas de pub, c'est là que j'ai acheté, c'est plus pour partager le bon plan, car je trouve qu'ils ont les meilleurs tarifs du marché pour les produits que j'ai sélectionné. Bien sûr certaines boutiques concurrentes ont des tarifs inférieurs, mais proposent surtout des produits de moindre qualité...)

Et donc je pars sur 14 panneaux, le maximum physiquement possible sur le toit du garage, car je veux maximiser la production (investissement maximal, donc économies maximales à terme, même si la période d'amortissement s'allonge, on verra plus tard pourquoi.... indice : à cause du taux d'autoconsommation)

 

Une image pour égayer ce long pavé :

large.panneau-solaire-performance-trina-solar-400-wc-cadre-noir-et-fond-blanc.jpg.d1e60eea9d5cc3d8e0bfa84eeed22fc0.jpg

Existe aussi en full black pour le même prix, c'est plus joli, mais offre un rendement un peu moins bon, car ça chauffe plus.

C'est une notion importante ça, la chaleur est l'ennemie du panneau photovoltaïque, l'idéal c'est du soleil avec 20°C, pas plus. Et d'ailleurs, c'est dans ces conditions normalisées que la puissance crête des panneaux est exprimée. Et donc, on comprend assez vite que le panneau produit plus en avril/mai qu'en pleine canicule de juillet/aout....

 

 

Voici le graph de production mensuelle estimée avec 14 panneaux répartis en 6+8 sur les 2 versants du toit du garage :

large.296807793_Productionmensuelleestimeavec14panneaux.png.5859a42f67af1ac410cfeabf91b391fb.png

Le toit le moins bien orienté produit plus, parce qu'il a 2 panneaux de plus !

La production réelle sera la somme de ces 2 courbes.

 

 

A suivre, on s'intéressera ensuite à ma consommation, qu'on comparera à la production simulée, et on essaiera d'en déduire le taux d'autoconsommation, avant de finir par calculer l'amortissent de l'installation.

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pfff, moi ça me gave, je vais préparer le dossier, mais si les ABF me refont chier...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a les panneaux Bisol maintenant, disponibles en 4 couleurs, censés être compatibles avec une installation en zone bâtiments historiques.

Mais le prix est assez dissuasifs, tu as intérêt de bien calculer pour voir si tu as une chance de les rentabiliser : https://www.maison-et-domotique.com/134844-bisol-spectrum-panneaux-solaires-colores/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi ce qui me gave le plus c'est tout ces calculs que vous faites. En plus j'ai les mêmes gênés que vos femmes je ne supporte pas les contraintes. Décaler une machine ou un lave vaisselle en fonction de la production sera efficace les premières semaines et encore. Je pense que je vais partir sur une petite production pour mon armoire réseau et ma production d'eau chaude. Reste à voir si j'installe ou pas une clim réversible dans ce cas il faudrait savoir combien cela va consommer. Je pense que pour moi sans clim 4 panneaux me suffit. Ma consommation principale en énergie est le gaz de ville

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est plus la durée du dossier qui fait chier, car ils vont jouer.

Après j'ai une jurisprudence, ils m'ont accepté l'ECS juste devant le monument historique, alors ceux là sur le Poolhouse derrière la maison sans covisibilité directe (Hormis à prendre un hélico...), franchement ce ne serait pas fun.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je ne fais aucun calcul, tout doit être auto. Avec l'ECS c'est le cas, et fonctionne nickel. Eau chaude et complément de chauffage en hiver, en mi saison eau chaude et chauffage (Ballon tampon de 1000l suffit pour chauffer les 3 SDBs sans soucis) et l'été chauffage de la piscine et eau chaude.

Pour le photo ce sera simple, ma maison consomme donc aucun souci pour tout utiliser. Je vais d'abord mettre 6 panneaux, on verra.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème avec les bâtiments de France c'est qu'il n'y a aucune logique. J'ai une modification de façade à faire est je sais d'avance que ça passera pas du premier coup je tante certaines choses sans trop y croire et je modifierai en fonction de leurs réponses

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@mprinfo moi au contraire je me suis bien amusé avec tous ces calculs, et encore je n'en présente qu'une partie, la plus pertinente pour le projet.

Tu as de la domotique, c'est elle qui va gérer les horaires.

Pour les machines, c'est justement pour ça que je veux brancher le LV sur le circuit d'eau chaude, comme ça on pourra la lancer le soir tranquillement, comme aujourd'hui.

Le problème de l'électricité, c'est que ça se stocke mal. L'eau chaude est le moyen le plus accessible que l'on ai pour stocker l'énergie à domicile. Sinon il faut installer des batteries mais c'est un autre délire...

 

@Nico ben faut quand même que tu calcules ce que tu vas produire chaque année, tu en a pour 30 secondes, sinon tu n'as aucun moyen de savoir si ton projet est rentable. Même si tu auto-consomme 100%, tout va dépendre du prix que tu as payé ton système.

 

Sinon pour vos monuments historiques, vous pouvez résoudre le problème avec un p'tit missile, c'est de saison... :98:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi je ne fais aucun calcul, tout doit être auto. Avec l'ECS c'est le cas, et fonctionne nickel. Eau chaude et complément de chauffage en hiver, en mi saison eau chaude et chauffage (Ballon tampon de 1000l suffit pour chauffer les 3 SDBs sans soucis) et l'été chauffage de la piscine et eau chaude.
Pour le photo ce sera simple, ma maison consomme donc aucun souci pour tout utiliser. Je vais d'abord mettre 6 panneaux, on verra.
Tu es bien obligé de faire des calculs avant de faire l'installation pour la dimensionner
Pour toi pas de soucis pour consommer le surplus vu que tu as une piscine
Chose que je n'ai pas et ne veux surtout pas

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait je m'en fou qu'il soit rentable ou non en réalité, c'est vraiment pas le plus important. Dans ma maison, j'ai fais beaucoup de choses qui ne sont pas rentables, loin de là.

Mais cela ne peut être que rentable, de sûr, j'avais déjà fait les calcules il y a 3-4 ans avec Captain sur le forum, et aucun souci. J'ai mis en forme la toiture de mon Poolhouse pour ça, et je vais auto-consommer 100%, pour 3200 €, de sûr c'est ok. Même si c'est sur 10 ans, pas grave, comme dis, je ne vise pas de renta immédiate moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et Pascal, la piscine c'est top. Et mes enfants sont fans et cela leur fait du sport.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Lazer j'avais bien compris pour l'eau chaude. C'est d'ailleurs pour cela que je veux passer d'un chaud eau gaz à électrique.
Moi le lave vaisselle je le mets en route le plus souvent après manger vers 12h45 avant de repartir au travail. Si tu le branche sur l eau chaude tu ne risques pas d'avoir un soucis si l'eau est trop chaud par rapport au programme de ton lave vaisselle
Pour les calculs j'aurais 10ans de moins je serai comme toi maintenant j'ai plutôt tendance à me laisser vivre la sagesse de l'âge

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et Pascal, la piscine c'est top. Et mes enfants sont fans et cela leur fait du sport.
Moi je ne suis pas fan de l'entretien et des impôts que cela engendre. Je préfère m'occuper des vergers et faire de la maçonnerie. Ma fille n'est plus souvent la donc ça servirait absolument à rien

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un mitigeur thermostatique sur la sortie de mon ballon, donc l'eau ne fait jamais plus de 40°C, ça évite de se bruler aux robinets et douches.

Et ça tombe bien, 40°C c'est la température mini du lave vaisselle. Donc parfaitement compatible.


Mais ça ne marche pas pour le lave-linge, puisqu'il faut pouvoir faire des machines à 30°C et même à froid.


Attention à la longueur de tuyaux, si tu consommes 5L d'eau avant que l'eau chaude n'arrive à la machine, le projet tombe à l'eau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc c'est mort pour moi la cuisine est en fin de circuit. Il faut consommer au moins 3l pour avoir de l'eau chaude
40 degrés c'est peu chez moi c'est 60 degrés cela évite la prolification des bactéries et pour faire la vaisselle des casserole c'est plus efficace. C'est vrai qui j'ai des mains de vieux manuels donc je supporte sans problème cette température

Envoyé de mon BLA-L29 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non mais le ballon il est plus chaud hein, le robinet il est en sortie du ballon.

J'ai installé quand j'ai changé le ballon, et de toute façon les constructions neuves c'est comme ça maintenant.

Fini de s'ébouillanter les mains comme chez la grand-mère quand tu ne t'y attends pas !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super post !

 

J'envisage un petite Install sur le toit terrasse du poolhouse pour chauffer la piscine/pompe ! avantages/inconvénients/problématiques....  du coup très instructif pour appréhender les contraintes !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention a la puissance nécessaire pour chauffer ta piscine + celle de la pompe (cela grimpe vite)

De plus il faut se poser la question si c'est pour toute l'année ou que pour la saison estival, au quel cas il faut réfléchir a exploiter le reste de ta production le reste de l'année comme l'injection dans un cumul pour le surplus...

Comme dit plus il il faut vraiment bien cibler ses besoins pour dimensionner comme il faut son installation et l'exploiter le plus possible pour en donner le moins possible a ton fournisseur

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'idée première est la chauffe pour la saison mais effectivement il faut regarder le projet dans l'ensemble si le minimum récupérer sur le reste de l'année peut servir .

Avec une pompe a chaleur c'est 150-200€/mois dans mon secteur ( SUD ) pour une piscine 

 

Ps: quand je parle chauffe c'est qq ° genre Eau 25°  =>  avoir  29°

Modifié par Bloug

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×