Aller au contenu
Cardane

Utilisation du KLF-200

Recommended Posts

Pilotage des Velux Integra avec le KLF-200 et la HC2

Présentation 

Le but de ce tuto est d’expliquer comment réaliser l’interface entre le KLF-200 de Velux et notre HC2

 

Je tiens à remercier @pepite, @Lazer, @Steven, et @OJC  pour leur aide dans la réalisation de la scène LUA.

Merci aussi au travail d’Erlend sur community.openhab.org qui est à la base de cet article. (https://community.openhab.org/t/io-homecontrol-velux-somethings-in-the-bush/11413/30)

 

Je dispose de plus de 15 Velux, et donc pour moi il fallait absolument trouver une solution avec laquelle je pourrais piloter l’ensemble de ces Velux à moindre coûts, et surtout le plus simplement possible.  

 

J’avais envisagé la solution de l’IPX800, mais je n’avais aucune envie de refaire des câblages supplémentaires.  En plus, je disposais déjà d’une télécommande de type KLR-200 (IO-Homecontrol)

image.jpeg.7803c426c1cec27a9a64448d42f82216.jpeg

 

 qui me permettait de réaliser quelques scénarios mais non intégrable avec la HC2. Je voulais garder cette télécommande pour des questions de WAF entre autre, mais de facilité aussi. L’intégration avec la HC2 étant la cerise sur le gâteau me permettant d’intégrer les Velux dans des scénarios existants.

Lorsque Velux a sorti il y a peu le KLF-200, qui est enfin une interface permettant au monde fermé de Velux de s’ouvrir (un peu) vers les autres solutions, j’ai franchi le cap.

Voici le résultat de mon installation.

Le KLF-200

 

Le KLF-200 se présente sous la forme d’un boitier de +/- 12*12*3 cm.

Il est donc facilement dissimulable et est d’un poids relativement léger.  Il est fourni avec l’alimentation, un câble réseau,  et toute une série de câbles dont nous verrons l’utilité par la suite.

Les manuels qui l’accompagnent couvrent toutes les langues possibles comme c’est toujours le cas avec Velux.

Son prix sur la plupart des sites tourne aux alentours de 300 euros, mais on peut le trouver à 200 euros sur certains sites français.

 

IMG_1765.JPG.05cca3a20e8698790175d246bb369ad7.JPG 

 

e488d6cda060496f9aa0633eb1b58f632757c6f4_1_666x500.jpg

Velux compatibles

 

Les Velux pour lesquels le KLF-200 est conçu sont les Velux Integra. Il s’agit des Velux avec moteur intégré, et prévu pour connecter directement tous les autres accessoires tels que les volets, les stores, les éclairages, etc.

image.png.699d44dec956ed15aae9023080f6ee22.png

 

Je ne sais pas si ce module fonctionne avec d’autres types de Velux pour lesquels la motorisation et les volets ont été installés par la suite et commandés via d’autres interfaces comme le KUX110.

Configuration du KLF-200

 

Pour une description plus complète et plus précise du boitier et de ses possibilités, il suffit de télécharger la notice du KLF-200 (recherche Google sur « KLF-200 notice »)

Voici un bref aperçu

La première étape est de configurer le boitier.

Lors du démarrage du boitier, il est en point d’accès Wi-Fi pendant 10 minutes (modifiable dans les paramètres) mais il n’offre pas la possibilité de se connecter sur un réseau Wi-Fi existant.

Le plus simple reste de le connecter via un câble sur votre réseau, il prendra alors une adresse via le DHCP.  Il suffit ensuite de s’y connecter avec n’importe quel browser (Chrome, Safari, Firefox ou autre).

On arrive sur la page de login, on entre le mot de passe par défaut et on choisi la langue.

 

image.png.2f178720caa71fed1725512b2191b33e.png

 

On arrive ensuite sur la première page qui va nous permettre d’enregistrer les différents produits.

Le plus simple pour cela est de partir d’une commande existante et de lui transmettre les devices qu’elle connait. J’ai donc pris ma KLR-200, et je lui ai demandé de transmettre au KLF-200 les informations connues. De même pour les autres commandes dont je disposais.

Le KLF-200 peut enregistrer 5 groupes de produits. Par exemple, il va créer un groupe pour tous les moteurs d’ouvertures, ensuite un autre groupe pour les volets, etc… Je ne sais pas s’il y a un nombre maximum d’objets par groupe, mais avec 15 ça marche.

Ci-dessous, une copie d’écran après l’enregistrement des 5 moteurs de ma première pièce.

Par défaut, le KLF-200 reprend les noms qui étaient configurés dans la KLR, mais on peut éditer chaque device et modifier ce nom.  Si vous cliquer sur le petit icône bleu, le KLF-200 active l’objet en question pendant quelques instants, ce qui vous permet de vérifier qu’il s’agit bien du bon

.image.png.6a8b048ea799f7ede03d9bd96ff95f1b.png

 

 

Ensuite, en choisissant le menu “Programmes”, on peut commencer à créer autant de programmes que l’on veut. Un programme est une suite d’actions sur un ou plusieurs devices. On peut par exemple créer comme ci-dessous un programme qui ouvre tous les Velux à 100%, un autre qui ferme tous les Velux, un autre qui les ouvre tous à 50%, mais aussi par exemple un programme qui va ouvrir deux Velux à 100%, un troisième à 50% qui va baisser le volet d’un quatrième  positionner le store d’un cinquième à mi-hauteur.

Pour ce faire, le KLF-200 se met en mode enregistrement, et avec une autre télécommande vous actionner vos devices comme vous le voulez. Une fois fini, on arrête l’enregistrement et le tour est joué.

Ci-dessous un exemple de 5 programmes pilotant les 5 moteurs des Velux d’une même pièce.

image.png.b06ac84ec1c4cb6a38be1c964ded4599.png

 

La dernière étape est la configuration des entrées/sorties.

Comme expliqué ci-dessous, je n’ai pas choisi cette option, préférant utiliser l’appel à l’API, mais le KLF-200 dispose à l’arrière d’une série de connecteurs, qui permettent de réaliser des contacts secs (donc possible via un module Fibaro). L’activation d’un contact sec permet soit de modifier la position d’un produit, soit de basculer entre deux positions, ou enfin d’exécuter un programme.

image.png.4669ba7e6dcbc39a62ed43bb6dc24afb.png 

image.png.617cd4a05d58f7bb40eb9c0be9e677c5.png

 

 

Plus intéressant, la possibilité de récupérer le statut d’une action. Toujours à l’arrière du boitier, on trouve 5 paires, chacune pouvant établir un contact sec suivant la configuration demandée.

image.png.c9de1713b4a1291a352f9d6c687122b7.png 

image.png.89d2edc688f28033443b4ee8e389dc43.png

 

On peut donc ici aussi connecter un module Fibaro afin de récupérer cette information et l’utiliser dans nos scenarios. (Pour l’instant je ne l’ai pas encore fait, je suis toujours en phase de réflexion sur ce qui me sera le plus utile).

Fonctionnement  du KLF-200 via l’API

 

Le KLF-200 est conçu à la base pour être piloté via les connections câblées présentes à l’arrière du boitier comme expliqué ci-dessus MAIS, il y a aussi un API REST non documenté et non supporté qui permet d’exécuter directement certaines commandes. C’est cette option que j’utilise  actuellement car beaucoup plus simple et surtout moins chère.(moins de modules)

Il n’y a aucune description de cet API, je suis donc parti de l’exemple réalisé par « Erlend »

Les points faibles

1.       Il n’est pas possible de contrôler un seul device directement, il faut passer par un programme (ou alors personne n’a encore trouvé comment le faire)

2.       Il  n’est pas possible via l’API de connaître la position d’un produit

3.       Il n’est pas possible de créer un programme directement via l’interface web, il faut toujours passer par le mode enregistrement, ce qui peut être fastidieux.

Il est possible de faire une mise à jour du firmware, mais à ce jour je n’ai toujours pas trouvé de nouvelle version, et comme l’API n’est pas documenté, impossible de savoir si de nouvelles fonctions sont disponibles.

Configuration de la HC2

 

Du côté de la HC2, j’ai donc simplement une scène et VD, qui permettent de piloter l’ensemble. La scène englobe l’appel au KLF-200, via l’API, et le VD permet d’appeler la scène avec  passage de  paramètres (l’adresse IP du boitier et le programme que je veux exécuter)

Chaque fois que l’on désire exécuter un programme sur le KLF-200, cela se passe en trois étapes. Il faut commencer par un LOGIN, qui va retourner un token. Ensuite un deuxième appel (en passant ce token en paramètre) qui demande au KLF-200 d’exécuter une action, et enfin un LOGOUT.

On peut bien entendu exécuter plusieurs actions entre le LOGIN et le LOGOUT.

L’idéal est de travailler en mode asynchrone, car certaines actions peuvent prendre du temps du côté du KLF-200.

La scène

Il y a certainement beaucoup d'améliorations à faire dans ce code, mais je n'ai pas eu trop le temps d'y retravailler depuis que cette première version fonctionne.

Pendant les fêtes de fin d'année je devrais avoir un peu de temps pour y regarder

 

--[[
%% properties
%% events
%% globals
--]]

-- les variables globales ci-dessous sont initialisées avec des valeurs par défaut
-- ces valeurs seront normalement écrasées par le passage de paramètres lors de l'appel de la scène.

local VeluxDebug = true
local programme = "2"
local password = "xxxYYYzzz"
local KLF_ip = "192.168.yyy.zzz"


local params = fibaro:args()


if (params) then
	for k, v in ipairs(params) do
    	if (v.programme) then 
        	programme = v.programme
    	end
    	if (v.adresseIP) then
    		KLF_ip = v.adresseIP
    	end
    	if (v.password) then
			password = v.password
  		end
	end
end

local urlLogin = 'http://'.. KLF_ip .. '/api/v1/auth'
local urlLogout = 'http://'.. KLF_ip .. '/api/v1/auth'
local urlScenes = 'http://'.. KLF_ip .. '/api/v1/scenes'
local datasLogin = '{"action":"login","params":{"password":"'.. password .. '"}}'
local datasLogout = '{"action":"logout","params":{}}'
local datasAction = '{"action":"run","params":{"id":"' ..programme ..'"}}'

if (VeluxDebug) then
	fibaro:debug("Démarrage de la scène avec les paramètres suivants")
	fibaro:debug("adresse IP = " .. KLF_ip) 
	fibaro:debug("Password = " .. password)
	fibaro:debug("Programme = " .. programme)
    fibaro:debug(datasAction)
end



local klf = net.HTTPClient()

klf:request(urlLogin , {
    success = function(response)
	    if tonumber(response.status)  == 200 then
       		if (VeluxDebug) then
				fibaro:debug("Call for LOGON successfull")
				fibaro:debug("Valeur de response")
				fibaro:debug(json.encode(response))
        	end
    	    	
			-- récupération du token
			local temp = json.encode(response) 
			local token = temp:match('\\\"token\\\":\\\"(.+)\\\",\\\"result')
			token = string.gsub(token, '\\', '')
       		if (VeluxDebug) then
				fibaro:debug("Valeur du token : "..token)
			end
			
	   		klf:request(urlScenes, {
	   		   	success = function(response)
	   		   		if tonumber(response.status) == 200 then
	   		   			if (VeluxDebug) then 
					    	fibaro:debug("Call for ACTION successful")
					    	fibaro:debug("response\n")
							fibaro:debug(json.encode(response))
	   		   			end
    					klf:request(urlLogout , {
    						success = function(response)
    							if tonumber (response.status) == 200 then
    					    		if (VeluxDebug) then
								    	fibaro:debug("Call for LOGOUT successful")
        						    	fibaro:debug("response\n")
        								fibaro:debug(json.encode(response))
            							-- fibaro:debug("response.data\n")
      									-- fibaro:debug(response.data)
      								end
      							else
						       		if (VeluxDebug)then
										fibaro:debug("LOGOUT Failed : Status =" .. response.status)       
       								end
      							end
                			end,
        					error = function(err)
      							print ("Erreur de LOGOUT")
                    			print('error = ' .. err)
                			end,
        					options = {
                				method = 'POST',
                				headers = {
                   					["content-type"] = 'application/json, charset=utf-8',
        		   					["Authorization"] = "Bearer "..token,
                    				["Connection"] = 'close',
                   				},
                				data = datasLogout
            				}
						})
					else
			       		if (VeluxDebug)then
							fibaro:debug("RUN ACTION Failed : Status =" .. response.status)       
       					end
					end
            	end,
          		error = function(err)
            		print("Erreur lors du RUN ACTION")
            		print('error =' ..err)
            	end,
          		options = {
               		method = 'POST',
               		headers = {
               			["content-type"] = 'application/json, charset=utf-8',
            			["content-length"] = "34",
        				["Authorization"] = "Bearer "..token,
            			["Connection"] = 'Keep-Alive',
               		},
                	data = datasAction
            	}
			})            				
       	else
       		if (VeluxDebug)then
				fibaro:debug("Login Failed : Status =" .. response.status)       
       		end
       	end       	
	end,
	error = function(err)
		print ("Erreur lors du LOGIN")
    	print('error = ' .. err)
	end,
	options = {
	   	method = 'POST',
    	headers = {
			["content-type"] = 'application/json, charset=utf-8',
        	["connection"] = 'close',
        },
        data = datasLogin
	}
})

Le VD

Je ne vais pas décrire le VD ici car il est vraiment simpliste, il contient simplement autant de boutons que d’actions que je désire effectuer et chaque bouton contient uniquement un appel à la scène en passant les bons paramètres. Si quelqu’un le souhaite je peux toujours lui envoyer en MP.

 

Edit : comme demandé, voici le VD que j'utilise pour l'instant...  il est franchement basique et sera certainement retravaillé par la suite suivant mes besoins

 

Velux.vfib

 

 

 

Modifié par Cardane
  • Like 7
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, 

 

Super tuto, merci pour le partage. ;-) 

Pourrais tu mettre le VD en pièce jointe à ton tuto stp ? 

 

MErciii beau boulot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut @pepite, merci, c'est un premier tuto, il y a certainement moyen de faire mieux mais bon, j 'ai fait pour un mieux dans les quelques heures de libre ce weekend

euhhh, le VD il est franchement vide, mais si tu veux je le rajoute dans le post précédent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le tuto, bravo


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'avais juste oublié un point...  la sécurité :)

 

par défaut le KLF-200 démarre en créant un point d'accès WIFI, qui reste disponible pendant 10 minutes par défaut.

il est donc plus que conseillé de très vite rentrer dans les paramètres de configuration afin 

1. de modifier le momt de passe par défaut

2. d'établir une connexion filaire 

3. de supprimer cet access point

Sinon votre voisin va très vite pouvoir s'amuser avec vos Velux :D

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui c'est sur base de ces documents que j'ai réalisé le tuto ci-dessus, après une conversion en lua

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci en encore pour le boulo réalisé :16:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×